ON THE ROAD AGAIN

Dans cette rubrique, le membres racontent leurs randonnées.

Si vous souhaitez commenter un rapport, vous pouvez le faire en contactant postmaster@ctg-fexhe.be

Brevet à Progression 2 à Aywaille

On s'est retrouvés, Thierry et moi à Rotheux à 11h55: il n'y avait plus personne. Le temps était neigeux, j'ai décidé de partir d'Esneux. Thierry m'a rejoint (il était parti de chez lui) mais dans la descente de Bonsgnée, il s'est fait copieusement arrosé. Complètement trempé et grelottant il est remonté à Rotheux où son épouse devait le récupérer. J'ai donc roulé seul. A/R avec une petite extension au retour et 43 km au compteur. Temps ensoleillé pour les dernières bornes.

Claude

Mission accomplie pour les 7 valeureux guerriers du ctg.....ou plutôt rebaptisé le CTS.boweek kent

Frédéric

Je me joins aux 7 valeureux fexhistes qui ont bravé le temps 
 je suis arrivé vers 15h30 et j'ai eu 
La chance de rouler sous le soleil même eu trop chaud
La semaine prochaine je me joindrais au groupe partant de Rotheux
Bon WÉ à vous tous 

Jean-Pol

On the road again - Samedi 20/01/2018

Petite sortie improvisée « de mise en jambes ».

Présents : Thierry, Gauthier, Jacques et Marc

Météo : … (il n’y a plus de réseau) …

Tout d’abord, la semaine passée, à 10.00 Hr au départ du Proxy, … nous avons fait une très belle sortie. Pour certains, il faisait un peu froid, … mais une fois en route, la température du corps est vite montée. Le groupe était homogène, et même si le début était plutôt cool, en fin de parcours, comme à chaque fois, les plus forts faisaient la différence. A l’arrivée, le regard brillant des participants en disait long sur l’état de satisfaction.

Aujourd’hui, c’est un peu différent! La météo n’est pas bonne, …on annonce même de la neige. Wait and see !!!
Malgré tout, je suis décidé à rouler. Thierry, Gauthier et enfin Jacques se joignent à moi.
J’ai choisis l’itinéraire « hiver », à savoir, on descend sur la Meuse, direction Huy, ensuite on remonte vers Villers-le-Bouillet et enfin, retour à Fexhe par les campagnes.

Après 3 kms, nous perdons un compagnons, … sans faire de bruit, il est rentré chez lui! Il n’a pas tout à fait tort, le bougre.
Jacques est motivé! Alors que je roule en tête, il me dépasse facilement, et augmente l'allure. Ben quoi, … je suis trop lent?
Gauthier est complice et participe volontiers aux relais.
Donc, … je m’autoproclame l’élément faible, … et je reste sagement derrière.
La ville de Huy est en vue, … allez op, je prends un relais quand même (rires).

Nous voici au pied de l’unique difficulté!
Il faut dire la vérité, si nous sommes un peu mouillé, c’est à cause de la route et des éclaboussures. Pour le reste, pas une goutte de pluie.
Je suis tout seul dès le début de l’ascension. Gauthier revient très vite vers moi, … Jacques est un peu plus loin.
Alors que nous montons plutôt « tempo », le temps change. Nous nous regroupons au niveau du local de Villers.
Ensuite, pour le retour, nous allons déguster les violences de l’hiver.
Ce qui me fait dire, voilà pourquoi les coureurs flamands sont plus fort que les wallons.

Jacques est fatigué et a froid ! Il me déclare, … j’ai pris mon pied dans « Les ballons Vosgiens à Gerardmer, il y avait 28°, … je ne suis pas un homme du froid!
Il a raison, … les vêtements percent et il est temps de rentrer.
Gauthier nous quitte près de l’Arbre à la Croix, … et nous terminons à deux jusqu’à la maison.
Pas le temps de dire ouf, … et on est sous la douche.

Personnellement, je n’ai pas eu froid et je suis très heureux de cette sortie. Même si c’est un peu difficile au début, il faut passer par là pour être en forme aux flandres, hein?

A samedi prochain, Marc.
(Tu n’as pas besoin d’être au top pour commencer, … mais tu dois commencer pour devenir top!)

Marc VDP

Une belle petite sortie tranquille ;)))

Bon we
Eva

Moi aussi Eva, j'étais sur la route, ... et beaucoup d'autres cyclos des clubs voisins!
Une très belle sortie, tout seul. Mon vélo est un peu sale, mais c'est parce que j'ai volontairement évité les grands axes et les routes fréquentées par les voitures.
En descendant la côte du Président, malgré de bons gants, mes doigts étaient presque gelés. J'ai trouvé la solution très rapidement.
Je me suis arrêté chez Thierry, ... j'y ai collé mon derrière contre le poêle à pellet (on a parlé "musique" quelque instant), ensuite, pour reprendre la route dans de bonnes conditions, j'ai monté "la rue des béguines". Je l'ai monté à mon aise, ... mais quand tu arrives au dessus, tu es chaud (rires)!
Ensuite, direction le château de Jehay, et les campagnes environnantes.
Une belle petite sortie, sans une seule goutte d'eau, ... et même un peu de soleil sur le retour. Je me suis bien amusé!

Un jour, une épouse d'un cyclo de Fexhe m'a dit, je site, "vous n'êtes pas fait en sucre!". 
Et bien si, les membres du CTG Fexhe sont en sucre et redoutent l'humidité, ... à méditer!

Bonne semaine et à samedi prochain.
Marc.

Pour ma part si je prends la météo du club, je ne sortirai qu’en été mais nous avions décidé JC Jimmy et moi de rouler ce dimanche pour des raisons familiales.
En quittant la maison je croise d’ailleurs Guy P et d’autres ( non reconnus) désolé pour eux :-) courageux cyclos en prise dans la côte de l’ex président.

Départ 13h00 pour dire de gagner 0,35 degrés sur le matin.

Jimmy croyant avoir perdu ses gants d’hiver, démarre avec ses mitaines.
Nous en ski :-) ( les gants évidemment)
Il les retrouvera en rentrant :-)
Mais comme ses doigts sont tombés tout seuls au mm 56 , je ne sais pas si la greffe sera efficace et si ol en aura encore besoin.

Je passerai les détails de la sortie BAD d’hivers 61 km et 820m+ dans des paysages hivernaux du condroz namurois mais moralité : une sortie vraiment agréable froide évidemment mais avec le plaisir de déguster au retour un morceau de tarte aux riz, un bon thé chaud et bien sûr les délicieux bliny de ma belle sœur.

Comme toi Marco j’en ai croisé des cyclos et tous avec ce sourire complice typique des sorties ensoleillées hivernales 

Dimanche même du sucre fin aurait pu sortir sans peur de fondre...

Thierry 

Anecdote de TAHAR (La Redoute)

Lors d'une randonnée à Fexhe du mercredi après-midi, alors que nous nous apprêtions à partir,  mon ami Freddy me demande si je n'avais pas une pompe à pied vu que ses pneus étaient dégonflés.

J'en avais,en effet, une dans la voiture et après usage, en dévissant la pompe de la pipette, celle-ci se dévissait à chaque fois. 

Un petit garçon à lunettes qui roulait dans la rue avec son petit vélo est allé chercher sa petite pompe en plastique pour nous dépanner.

On lui a demandé, "tu roules sans casque", il a répondu qu'il n'en avait pas. 

Touché par son altruisme, je suis allé demander à ses parents son tour de tête et le lendemain j'allais lui acheter un casque jaune fluo chez Gilkinet à Comblain. 

Bonne journée .

Tahar

Samedi 14/10 - La Burdinale

Présents dans mon groupe : Guy, Thierry, Bill, Séba et moi même

Météo : Plein soleil

Le grand circuit de la Burdinale a bien changé en quelques années, mais son âme, ... son âme de randonnée automnale, ... son âme de fin de saison est toujours bien présente. Et bien justement, aujourd'hui, c'est la fête de la clôture de la saison liégeoise, et la météo exceptionnelle du jour contribue largement à la réussite de cette très belle organisation.

Le grand tracé d'aujourd'hui, à la limite occidentale de la province de Liège, y compris le petit morceau faisant partie du parc naturel de la Vallée de la Burdinale - Mehaigne (deux cours d'eau) offre une circuit de difficulté raisonnable.
C'est donc, avec mes quatre courageux compagnons que je me lance, à 08.45 Hr précise (comme l'a demandé le Président, ... j'y tiens beaucoup!!!) sur les 85 km de ce circuit. Je dis "courageux compagnons" parce que ce circuit, fait pour les rouleurs, n'est pas pour me déplaire!

L'approche de la vallée de la Burdinale est totalement nouvelle pour moi, ... je reste donc, très gentiment, derrière Guy (qui s'affirme comme le patron du groupe) et Bill. Séba me dépasse dans toutes les descentes et Thierry reste discretement derrière. 
Ensuite vient le premier tape-cul, ... je me fais rappeler à l'ordre immédiatement!
Je comprends que pour Thierry et Séba c'est difficile de suivre le rythme des trois autres. Nous resterons vigilent pour que le groupe reste entier!

Le circuit traverse une très belle région, les locaux parlent du pays de la Burdinale, mais au combien exigeante pour les cyclistes. Malgré tout, même si nous restons prudent dans les montées, sur le plat,  nous y allons de bon coeur, ... ce qui me fait dire "nous ne sommes pas si mauvais que ça", nous  n'avons été repris par aucun groupe que nous connaissons (Villers - Jacques et les autres!) C'est toujours bon pour le moral ...

Pour quitter la Vallée de la Burdinale, il faut passer la bosse, il n'y a pas d'autre solution. Après le château d'Oteppe, le circuit nous fait prendre une route sur la gauche, ... c'est la montée la plus difficile du parcours. Ici, je fais "tomber" la chaîne. 
Nous ferons toute la côte avec le club de Geer et Meuse et leur superbe nouveau maillot. 
Ensuite, c'est le ravito de Marneffe organisé de main de maître par Francis, Laurent et Ludovic. Super sympa!

Maintenant il doit rester une trentaine de kilomètre, et comme à chaque fois, sur le final, l'allure s'accélère! Ce n'est pas à l'avantage de Thierry et Séba. Malgré tout, les deux courageux bougres s'accrochent jusqu'à l'arrivée à Fexhe. Bravo!
Tout le monde est souriant et après les embrassades habituelles, nous verrons arriver les autres groupes. 

Vite me changer, ... je ne veux pas rater l'apéro et le boulets/frites organisé à l'occasion de la fête de clôture de la saison liégeoise. 
Je n'ai jamais vu autant de monde dans la salle du Cercle de Noville. Je comprends mieux maintenant pourquoi il y avait peu de maillot du club sur les différents circuits.
Après le repas, il y a même une tombola avec de très beaux lots.
Bravo Président!

Maintenant, il fait rester sage pendant l'hiver, ... hein?
A bientôt, Marc.

 

Le CTG Fexhe en Alsace (1977).


Nous sommes 11 cyclos du CTG Fexhe (Auguste I, Bill, Claude, Freddy, Geoffrey, Georges, Jean-Pierre, Joëlle, Michel M, Victor et moi-même) qui avons séjourné à Sélestat en Alsace du vendredi 15 au lundi 18 septembre, pour la plupart accompagnés de nos épouses ou compagnes. Auguste est cependant rentré le dimanche soir et Claude, Michel, Victor et moi-même sommes restés jusqu’au mercredi.


Tous les participants (à l’exception d’Auguste qui devait démarrer plus tard en raison de la scolarité de son fils) se sont donnés rendez-vous à 15h00 à la Brasserie de la Poste à Ribeauvillé. A l’heure convenue, moyennant le quart d’heure académique, tout le monde est présent. Après un (?) bon verre, petite visite du beau village de Ribeauvillé. Vers 17h00, départ pour installation à l’hôtel Ibis Budget de Sélestat.
A 20h00, nous nous retrouvons à la brasserie « La ville de Reims » au centre de Sélestat pour un repas typiquement alsacien de Flammekueche (tartes flambées salées puis sucrées). Certains ont visiblement des inquiétudes quant à leur forme physique car ils recourent à une hydratation intensive en prévision des randonnées prévues les jours suivants. Retour à l’hôtel à une heure raisonnable (en tous cas pour ce que j’en sais).


Le samedi matin, départ vers 9h00 pour une randonnée que j’ai tracée à l’aide d’un logiciel cartographique à travers les vignes et les beaux villages alsaciens du Haut Rhin entre Sélestat et Turckheim. Elle longe autant que possible la route des vins à flanc de colline en empruntant des chemins réservés aux vignerons. La randonnée s’annonce donc vallonnée mais, dans mon esprit à tout le moins, relativement facile puisqu’elle fait seulement 63 kms de longueur pour 640 m de dénivelée.
Mais il apparaitra plus tard que mon esprit s’est un peu fourvoyé ! On va morfler !
Météo froide mais sèche avec une alternance de nuages et de soleil (un peu, pas assez). Assez agréable pour rouler.


Nous traversons successivement les villages de Kintzheim, Orschwiller, Saint-Hippolyte, Rorschwihr, Bergheim puis Ribeauvillé sans difficulté notable. A la sortie de Ribeauvillé, les choses se corsent pour atteindre Hunawihr. Mais nous n’avons encore rien vu car entre Hunawihr et Riquewihr, nous sommes confrontés à une longue côte dont la pente frôle par endroits les 16% ! Certains sont contraints de mettre pieds à terre. Je ne citerai pas leurs noms par amitié mais j’en fais partie. En montant à pieds, je pense un moment faire demi-tour et redescendre subrepticement, craignant que le lynchage m’attende au sommet. Mais le regroupement se passe dans la bonne humeur, quelques rires jaunes quand même et des questions inquiètes quant à l’éventualité d’autres joyeusetés du genre par la suite. Connaissant un peu le parcours, je n’ose pas y répondre. Descente agréable vers Riquewihr où nous nous arrêtons pour nous remettre de nos émotions et prendre un verre bien mérité à une terrasse.


A noter que nous portons tous notre tenue officielle et que nous sommes souvent l’objet de la curiosité des passants en traversant les villages. A Riquewihr, nous sommes accostés par un touriste de Grâce-Hollogne qui veut s’assurer que nous provenons bien de Fexhe-le-Haut-Clocher.
A la sortie de Riquewihr, sur la route de Kientzheim, de nouveau une grosse difficulté avec une côte frôlant encore les 16%. Elle est plus courte et – si je me souviens bien – tout le monde passe sans mettre pieds à terre et sans me lyncher. Je pense que c’est à ce moment qu’un spectacle étonnant s’offre à moi : Bill pousse Victor sans se rendre compte que Claude s’est accroché à sa selle ! Il est quand même fort ce Bill !
Nous traversons ensuite successivement Kientzheim et Kaysersberg. A Kaysersberg, les cloches de l’église n’arrêtent pas de sonner pendant notre passage. La célébrité du CTG Fexhe ou la célébration d’un mariage ? Nous penchons tous pour la première solution. Ensuite Ammerschwihr, Katzenthal et Turckheim, extrémité sud de notre randonnée. Il est passé midi et nous nous arrêtons dans une pizzéria pour prendre un repas rapide.


A la sortie du restaurant, mauvaise surprise : il pleut. Bon, il y pas d’autre solution, il faut reprendre la route et rentrer. Nous traversons le Ried (plaine de prés et forêts formée par les alluvions du Rhin). Nous suivons pendant quelque temps des départementales puis empruntons un véloroute. Nous roulons ainsi pendant une trentaine de kilomètres sur des petites routes en très bon état, sans presqu’aucune circulation automobile et sans la moindre déclivité. Tout le monde est trempé et a envie de rentrer le plus vite possible. Notre allure est très rapide et il faudra modérer le toubib qui a apparemment pris sa potion magique le matin. Malgré la pluie, nous roulons le plus souvent à 30 km/h et notre moyenne ne doit pas être très loin de cette valeur.


Nous comprenons alors pourquoi cette randonnée n’était pas facile et présentait de telles déclivités. La dénivelée de 640 m était concentrée sur une vingtaine de kilomètres, le reste étant presque intégralement plat !
Le soir, souper au winstub « Le bon pichet » au centre de Sélestat pour un repas de nouveau typiquement alsacien.
Le lendemain, le rendez-vous est fixé à 9h00 pour la randonnée « De la route des vins au Ried » tracée par l’association Alsace Vélo. Elle s’annonce facile : 92 kms et 300 m de dénivelée. La météo est grise mais il ne pleut pas. Georges et Geoffrey pour leur part partent à la conquête du Haut-Koenigsbourg, randonnée très difficile (32kms avec 760 m de dénivelée).
Le début de notre randonnée est interpellant et suscite l’inquiétude : quelques grimpettes pas faciles du tout se présentent à nous. Serait-ce de nouveau le même topo que le jour précédent ? A un moment donné, sur un chemin dans les vignes, nous voyons la route s’élever devant nous avec une pente d’au moins 45% ! Nous nous regardons consternés. Jipé qui mène le groupe semble vouloir s’y engager. Pour ma part, je pense faire demi-tour, je n’imagine même pas essayer de monter cela à pieds. Heureusement, en s’approchant, on découvre un petit chemin qui s’échappe par la droite !


La suite s’avère être de belles routes traversant alternativement des prairies, des cultures (presque exclusivement du maïs), des beaux villages mais le manque total de déclivité rend finalement la randonnée un peu ennuyeuse. A Rhinau, nous nous arrêtons un moment pour contempler le bac transfrontalier gratuit traversant le Rhin entre la France et l’Allemagne.
Midi étant passé, nous cherchons vainement pendant de nombreux kilomètres un endroit où nous sustenter. Non seulement aucun établissement n’est ouvert mais il n’y a pas âme qui vive dans les rues. Ce qui fait dire au toubib que la région a certainement subi une attaque bactériologique. Finalement nous trouvons un bistro sympathique ouvert tenu par une jeune et jolie serveuse et un snack attenant.
Tout requinqués, nous reprenons la route mais le guidage GPS devient difficile. Heureusement Freddy nous tire d’affaire à plusieurs reprises alors que nous nous fourvoyons ou sommes perdus. Au fur et à mesure que nous nous approchons de Sélestat, le temps se gâte et nous sentons la pluie approcher. Instinctivement l’allure s’accélère. Nous sommes chanceux car la pluie commence à tomber alors que nous rentrons dans l’hôtel.


Nous prendrons notre dernier repas ensemble au restaurant « Au parc des cigognes » à Kintzheim.
Le lundi, c’est la fin du séjour. Certains rentrent directement après le petit déjeuner. D’autres font du tourisme avant de rentrer dans l’après-midi.
Claude, Michel, Victor et moi prolongeront leur séjour jusqu’au mercredi. Ce qui donnera l’occasion au toubib de dégoûter tout le monde en nous emmenant sous la pluie dans une randonnée qu’il sera le seul à trouver facile. Il sera d’ailleurs le seul à la terminer car Michel et Victor feront demi-tour après quelques kilomètres et je ne ferai guère plus qu’eux.
Ce fût un séjour que tout le monde aura, je pense, très apprécié, malgré une météo peu favorable et quelques surprises dans les parcours des randonnées.


J2M

Dimanche 27 Août - Les Ballons Vosgiens 

Météo : Excellente pour la pratique du vélo en moyenne montagne

Présents : Jacques, Jean-Pol, Philou, Thierry, Jean-Christophe, Jimmy, Guy, Bill, Ludovic et moi-même (+ tous les copains de Villers)

Ce dimanche 27 Août 2017, c'était la 21ème édition des Ballons Vosgiens au départ de GERARDMER. 
Plus de 900 participants se sont donné rendez-vous en matinée au bord du lac de GERARDMER. 
Les organisateurs proposent un circuit de 155 Km avec un dénivelé positif de 3.600m, pour les plus costauds, et un plus petit circuit de 90 km avec un dénivelé positif de 1.700m, pour les plus ... raisonnables ! 
Ce deuxième circuit porte le nom de "Les Crêtes" et reste, malgré tout, un parcours plutôt corsé.
Les organisateurs ont prévu quelques 200 bénévoles (à pied d'œuvre) pour un cru d'exception.
Steve Chainel (coureur pro du groupe Cross Team) et son épouse Lucie en sont les vedettes.

Pour ma part, avec ma grande carcasse et mes 88 Kg, ... et toujours en tête mon échec et mes souffrances de l'édition 2015, je me lancerai, en compagnie de Bill, Guy et Jean-Pol sur le circuit des 90 Km.
Nous prenons le départ quasi une heure après les participants du 155 Km. 
C'est toujours la même chose, ... c'est un entonnoir ! Le temps de passer sous le porche et les premiers sont déjà bien loin. Ensuite, c'est un sprint jusqu'au début du col de la SCHLUCHT. Il est long, mais la pente n'est pas trop sévère. C'est déjà ici que je perds le contact avec mes compagnons.
Je me connais et j'ai toujours un mauvais départ. Les jambes sont lourdes et ne tournent pas, j'ai même des douleurs aux adducteurs. Aie aie!!! 

Impossible de l'éviter, c'est l'antre de la Roche du Diable (petit tunnel en grès "rose",  ... comme nos polos, hein Jacques?). Il offre un panorama de rêve.
Au sommet de ce premier col, la vue est magnifique, ... mais pas le temps de s'attarder, ... voici déjà la "Route des Crêtes".
Oufff, j'ai des meilleures sensations et les jambes commencent à bien tourner. Allez op, je passe sur la plaque !
Ici, il faut pousser un peu, ... ou tu restes sur place (rires). Il y a moyen de se faire mal ! Je rattrape un groupe de METTET, probablement surpris par la difficulté et les nombreux "casses pattes" de cette Route des Crêtes.
Voici déjà le premier ravito, sucré et salé, ... et très sympa ! 

Nous avons la chance de descendre le MARKSTEIN (les autres devront le monter ...). Pour votre info, le gagnant sur l'épreuve des 90 Km y a poussé une pointe à ... 90 Km/Hr. il termine avec une moyenne de presque 37 Km/Hr. Affolant !!!

Voilà, je pense que nous sommes déjà à mi-parcours. Je vais commencer l'ascension du col de BRAMONT (presque 8 Km et 5,5% de moyenne). 
Maintenant, j'ai de bonnes jambes et j'en profite. Je me rappelle 2015, j'arrivais péniblement à tenir le 6 Km/Hr. Cette fois ci, je reste entre 10 et 14 Km/Hr selon la pente. Seul bémol, il y fait étouffant !
J'effectue ensuite une descente prudente, elle est dangereuse.

J'arrive au petit pont ou j'ai jeté l'éponge il y a deux ans. Je lui lance, vite fait, quelques insultes ! (Rires).
LA BRESSE, c'est le deuxième ravito, ... toujours très sympa !
Je suis maintenant sur le final, il me reste 18 Km. Nous passons par (une partie) du col des Feignes (3% de moyenne) et le col des Grosses Pierres (5,5% de moyenne), avec, bien entendu, la petite surprise du chef, sur 400m, un % digne de notre REDOUTE liégeoise.
Et pour finir, la route monte, monte, monte jusqu'à la station de ski de GERARDMER. C'est l’arrivée !

Ma famille est au rendez-vous pour me féliciter. 
Nous attendrons l'arrivée de Guy, de Bill et de Jean-Pol.
Ensuite, c'est le verre de l'amitié. Il y a tant de chose à raconter ...
Pour l'anecdote, Steve Chainel et son épouse sont à la table à côté de la nôtre. Et oui, Steve, sur le grand circuit, est déjà arrivé !

Et pour finir ce week-end vosgien, en soirée, tout le groupe se retrouve au resto pour "refaire" le monde.
Extraordinaire !!!

Marc.

Samedi 19/08 - La Flèche Condruzienne

Météo : incertaine

Présents : Ben moi tout seul, normal, ... suis encore en retard !

C'est chaque fois la même chose, elle me trouve sexy en tenue de cycliste, ... alors, ...je suis toujours en retard au rendez-vous !!!!
Juste avant de m'inscrire, je salue Michel, Guy, Jean-Pierre, et un quatrième (désolé, je n'ai pu l'identifier). Ils partiront 5 bonnes minutes avant moi sur le petit circuit.
A la sortie de Seraing, je suis déjà dans leurs roues. Je les salue une deuxième fois !
Vu la météo, je me lance sur le 80 km.

Bon seul, ... c'est seul ! Et aujourd'hui, le vent est bien présent.
Rotheux, Ptit Berleur, ... et Favence. Bon dieu que c'est raide. C'est pas pour moi !
Un cyclo de Neupré me dépasse en sifflotant. Ensuite, nous resterons ensemble quelques km. Il me raconte un peu sa vie, ... de cycliste ! Il a déjà 20.000 Km au compteur. Je lui demande s’il est marié. Oui me dit il ! Il ne doit pas être sexy en tenue de cycliste, hein ? Ou alors, je suis dans un autre monde (rires). 
Bon aller, il commence à pleuvoir !

Nandrin, ... Tinlot, ... Pont de Bonne, ... mon copain de Neupré est toujours avec moi.
Puis les côtes s'enchaînent, Vyle et Tharoul, Molu, Goesnes, ... et je lutte contre le vent. J'ai 25,5 de moyenne. 
Et encore, ... Marchin, Vierset Barse, ... je retrouve le groupe de Dany ! Celui-ci a démarré 20 bonnes minutes avant moi, ... ce qui me fait dire que je ne suis pas aussi mauvais que ça!
Ravito ! Je ne traîne pas de peur d'avoir froid.

Il reste Villers le Temple et Croix Claire. Le vent devient favorable, ... je fausse compagnie au groupe de Dany ! C'est trop lent pour moi ...

Finalement, nous sommes presque tous en même temps à l’arrivée !
Je retrouve les bons copains, ceux avec qui j'ai des souvenirs de périples et d'aventures. Je suis heureux de les retrouver devant le verre de l'amitié.
Bon, ... maintenant, il faut tout nettoyer (deuxième fois).

Amitiés sportives, Marc.

Mardi 15 Août - La Pédale Montagnarde


Météo : Orageuse
Circuit : 62 km - Meuse - Ourthes - Vesdre et Geer


En guise de préparation pour les Vosges du dernier week-end d'Août, Jacques a secoué le cocotier !
Résultat, un très beau groupe au départ du Proxy de Fexhe. Même si l'ambiance est bon enfant, tous les regards sont tournés vers de gros nuages menaçants. En effet, la météo annoncée n'est pas à notre avantage.
Certains parlent déjà d'aller s'inscrire et ensuite, ce sera le retour à la maison.
Départ comme prévu à 08.30 Hr vers Montegnée.  Guy prendra directement la place du Chef ! Après quelques minutes, nous apprenons qu'il a installé une caméra sur son pied de selle. 
Inscriptions au local de La Montagnarde sans problème, ... il n'y a, pratiquement, que des membres du CTG Fexhe.
A peine démarré, c'est une longue montée pour arriver sur les hauteurs de Montegnée et prendre la direction de la gare d'Ans.
Et la pluie commence à tomber (elle ne nous quittera plus jusqu'au retour à Fexhe, où il fera plein soleil).
Je pense que déjà ici, il y a une pré-sélection, ... ensuite, le Fort de Lantin, ... Juprelle ...
Le groupe se forme.
Sont présents : Jacques, Geoffrey, Patrick, Laurent, Auguste, Guy, Sébastien, Dominique (un ancien du club) et moi-même.
Le train est soutenu, ... nous sommes mouillés jusqu'aux os mais il ne fait pas froid !
C'est clairement Geoffrey le plus fort, c'est lui qui prendra les relais les plus appuyés.
Mais les autres ne sont pas des manchots (manchot = palmipède qui utilise ses membres antérieurs comme nageoires), et tout le monde participe.
Ensuite, Liers gare, Hermée, Haccourt, ... et la côte de St Siméon.
Geoffrey et Laurent prennent un peu le large, les autres restent groupé. 
Ravito sympa à Boirs. Ça n'a pas toujours été leur spécialité au club de Montegnée, ... le ravito. Mais aujourd'hui, on est content de les voir !!!
Ensuite, Glons et la côte de Paivfe. Les jambes commencent à faire mal et le groupe est éparpillé. Au sommet, c'est le regroupement.
Vu la météo exécrable, nous décidons de rentrer à Fexhe via Juprelle, Hognoul, Awans et Fooz.
Finalement, je me suis bien amusé. Le groupe était bien homogène. Il y a eu de très beaux relais, ... pour les costauds ! Bravo à tous !
Maintenant, il reste à tout nettoyer ...


Amitiés, Marc.

Bonsoir a tous,

Ce matin, il y avait une super belle randonnée a Beaufays.

Je devais encore aller apporter mon vélo chez BBikes, alors j'ai été sûre de rater la groupe "gros mollets" au depart, mais on avait RDV avec Patrick a 9h là-bas pour un petit 85km.
Premier changement du plan, à 7h30 un sms : "beaucoup trop humide pour moi", mais ok, il y aura d’autres Fexhistes pour rouler avec, je suis plein de confiance dans la groupe "Dany".

Arrive au local. Apparemment j'ai raté le groupe "gros mollets" de très peu.   Il parait qu'ils se sont au moins inscrits. Il pleut. Je m'inscris pour les 85 en me disant « je verrai ce que les autres vont faire ».
Je prends un café en attendant.
Vers 9h15 j'ai perdu tout mon espoir et je me suis lancée sur les 85km seule.
Il pleut toujours. Quelques bosses et voilà premier ravito. Bien fourni, même très bien fourni, seul bémol, il pleut toujours.
Toutes les prévisions ont dit qu'il va arrêter très très bientôt, seulement le très très bientôt avance avec le temps.
Au départ Leon m'a montré son application météo et apparemment il a arrêté de pleuvoir déjà à 8h.
Je crois que je suis sur une mauvaise place, ou son app se trompe royalement.
Après 50km finalement la pluie arrête.
Enfin. Je regarde mon Garmin pour voir ce qui me reste encore comme dénivelé, mais même ça truc fait la grève, dénivelé annonce autour de 1300m, après 50km j'ai 250. Les routes sèchent vite, quand je rentre au local, tout est sec. Une belle rando quand même ;))).
Maintenant je cherche un volontaire pour laver mon vélo...

Des stats de Garmin en grève:
https://www.strava.com/activities/1118544859
surtout la cote de Foret est vachement bien pris ;))) quand même moins grave que JPI, qui pour le même parcours n'a que 298m de déniv ;)))

 

Eva

 


Samedi 22/07/2017
Verlaine (Seeliger) – Vers le Limbourg

J’ai quitté la maison cool vers 8h30 – 8h45.  Je n’aime pas être bousculé par un horaire, particulièrement le matin.

J’ai rallié Verlaine par des chemins de remembrement sympas.  J’y suis arrivé vers 9h30.   Comme j’arrivais, j’ai aperçu le groupe de Fexhe qui démarrait.
Inscription sur le 65km puis conciliabule avec Julian Majkowski, président de Rotheux, à propos des GPS, son dada.  Rencontre également du président de Sidéros.

Départ :  de suite je tombe sur une forêt de flèches toutes différentes !  En conséquence, dès le deuxième carrefour je manque la flèche de Verlaine et me retrouve hors circuit.  Pas grave puisque connaissant le coin, je savais que j’allais retrouver le tracé du côté de Harduémont. 

En chemin je croise Victor qui se rend à l’inscription.  A nouveau, discussion sympa.  A propos, savez-vous que Victor et son épouse ont été élus Fexhois de l’année et ont ainsi reçu (en dépôt pour un an) une réplique miniature de la statue l’Envol présente au rond-point de Noville.  Bravo Victor.

Arrivé à Harduémont je retrouve effectivement le tracé officiel.  Toutefois, celui-ci conduisant les cyclos vers Heks tout comme notre rando de ce mercredi, j’ai décidé de ne pas le suivre.  Ainsi j’ai déambulé dans les chemins locaux jusqu’à ce que mon compteur m’indique un kilométrage « correct ».

Lien Garmin : https://connect.garmin.com/modern/activity/1869483587

Finalement, j’aurai sorti le vélo quatre fois cette semaine.

Phil


Amay - Ampsin - La chaude et mouillée.

Après une nouvelle nuit sans sommeil, j'étais plutôt réticent à prendre la route ce mercredi.  Heureusement, je suis tombé sur ma carte d'homologation de l'an dernier ou j'ai vu que j'avais roulé plus que cette année.  Bonne raison pour rouler quand même. Courage Mec !!!

Étant toujours en mode redémarrage après une interruption de près de deux mois, j'ai décidé d'à nouveau rouler seul.  J'ai démarré de chez moi à 12h15, soit 1/4h avant le groupe de Fexhe.  Je me dis qu'ainsi, en roulant cool, ils me rattraperaient avant Amay.

J'ai enregistré le. Gpx du circuit pour tester mon nouveau Garmin.  Le tracé Garmin est chouette.  Il fait tout pour éviter les grandes routes.

Mais merde, qu'est-ce qu'il fait chaud !  Je consulte régulièrement mon cardio pour m'assurer que je suis en endurance.  Pas facile en ces circonstances.

A partir de Yernawe, je constate que le ciel au-dessus d'Amay est plombé et que les nuages se dirigent vers moi.  J'accélère un peu, question de faire demi- tour au plus vite.

Au local, à la buvette, je retrouvé Francis, Henri et Guy W.  Ils attendent le groupe de Fexhe, mais au vu de ce qui s'annonce, ils décident de faire comme moi, rentrer au plus vite à la maison.

A peine ai-je croisé le peloton du club qui arrive (scindé en trois groupes, et qui soit dit en passant ne m'a pas rattrapé) qu'il se met à pleuvoir.  Henri, qui est revenu sur moi, peste.  Il va devoir nettoyer son vélo !!!! 

Sur les hauteurs de Jehay, c'est le déluge.  Pluie et grêlons.  Je m'abrite tant bien que mal sous le porche d'une vielle ferme.  J'enfile mon k-way jaune fluo (couleur bienvenue en raison du manque de visibilité).  A la première accalmie, je remonte sur mon destrier.  Il y a des flaques d'eau dans toutes les ornières.  En plus je me fais copieusement asperger par toutes les voitures qui me dépassent.  Le pompon, c'est dans la descente sur Horion.  Ça a dû être le déluge là-bas. De l'eau dévale des champs vers la route.

A peine rentré à la maison que c'est à nouveau l'orage.

Content de ma sortie quand même.  Ça fait longtemps que je n'avais pas roulé ni par temps trop chaud ni par temps d'orage.  Un bon entraînement de Flahutte ma fois.

Question chiffres, je n'ai pas encore eu le temps de consulter mon Garmin.  Pas fameux sans doute, ... mais ce n'est pas le plus important.

Phil

Dimanche 16/07/2017
Grâce-Hollogne – La Limbourgeoise


Lien Garmin : https://connect.garmin.com/modern/activity/1857444017


Pour cette première randonnée après mon accident, j’ai préféré rouler seul.  J’ai encore trop d’appréhension de rouler en groupe.
Sortir en solo m’a également permis de choisir une heure de départ « raisonnable », à savoir 9h30 au local.

Je suis parti de la maison à vélo ce qui m’a imposé un dénivelé de 100m pour arriver au local.

A Voroux, je m’aperçois que j’ai oublié de mettre mon casque.  Caramba, je n’aime pas ça.  Au moins cela me donne l’excuse d’être très prudent et donc de ne pas rouler trop vite !

Le fléchage est au poteau.  Il est au poil, sauf à Villers l’évêque ou une flèche manque.  Oubli ou sabotage ????  Toujours est-il que sur la place de l’église tout le monde part à droite vers Xandremael au lieu d’aller tout droit vers Hesrtappe.
Le fléchage retrouvé le circuit m’amène à Lauw où se trouve la séparation 30/70km.  Ah oui, j’ai oublié de préciser quelle distance j’ai choisi !!!  Vous aurez compris que c’est le 30km (soit 2x 12.5km).

A partir de Rutten (Russon), je roule avec un Seeliger, ce qui m’impose de rouler un peu plus vite (ou un peu moins lentement, c’est selon !!!).  Nous croisons bon nombre de cyclos de notre rando, mais en sens contraire !!!  S’agit-il de ceux qui n’ont pas retrouvé le bon fléchage à Villers l’Evêque ???

Au carrefour de Wasseige, je prends congé de mon compagnon de route.  Il me reste ma rue à monter (pente max : 10%).
Belle sortie.  Satisfait de ma prestation.  Il ne me reste plus qu’à revenir au niveau des membres du groupe Victor – J2M.

Mes chiffres du jour :
45km - 2h12
355m déniv : 1365cal
149 puls moy : 184 puls max
20, 4 km/h moy : 42.4 km/h max

Philippe

VENTOUX 2017

Bonsoir à tous,


Depuis mon lieu de vacances, au Mont Ventoux, toutes mes félicitations à nos représentants du CTGF pour ce challenge. Un maillot Jaune au CTGF juste avant le Tour de France, magnifique:-)
A notre niveau, Claude et moi, le lundi 26, nous avons fait l'ascension de ce "Géant de Provence" par Malaucène (ce qui n'était pas prévu pour Claude).
Une première pour notre ami Claude et félicitations à lui pour cette volonté, son courage, cette abnégation à réussir cette ascension sans aucun arrêt. Pour une première en montagne, il peut être fier de sa performance.
Pour ma part c'était ma 8ème ascension du Ventoux, toujours sans aucune halte mais avec toujours un peu plus de temps à faire cette ascension ;-), mais ce n'est pas le plus important !
Après les photos souvenir au sommet, nous sommes descendus par Bédoin avec une halte au chalet Reynard pour "descendre" 2 chopes bien méritée.
Un très beau souvenir.
A bientôt.

Dany

 

Course du 24/06/2017 sur le vélodrome d'Alleur avec David BANNEUX, Geoffrey DETOURNAY, Arnaud WILLIQUET et Jacques RENAERTS.

Le jaune nous va si bien !!!!

Si le maillot jaune a encore une changé d'épaules en C3, c'est néanmoins pour rester au CTG Fexhe puisque c'est maintenant au tour d'Arnaud WILLIQUET de le porter et d'ailleurs de très belle manière puisqu'il vient de conforter sa première place au classement lors de la course ce samedi sur la piste d'Alleur.

Privés de nos 2 leaders qu'étaient Bernard CLAES et Geoffrey DETOURNAY (montés en C2) notre équipe garde la tête hors de l'eau et bien hors de l'eau puisqu'en plus du beau maillot d'Arnaud, notre équipe occupe également la tête du classement inter-équipes grâce à l'homogénéité de ses coureurs.

Quelques Fexhistes avaient fait le déplacement pour nous encourager. Les 3 générations WILLIQUET étaient évidemment présentes pour acclamer leur champion avec José et Christian. Eux-mêmes flanqués de Laurent DELVENNE, Ludovic WADELEUX, Grégory DELVAUX, Mirko IOELANTS, Albert DETOURNAY, Christophe (Villers), et ... et ... ah oui, j'ai failli oublier August II qui nous représentait à la buvette et dont c'était l'anniversaire la veille (un petit goût de trop peu sans doute).
Présent en "force" le CTG l'était aussi en charme avec Aurélie, Caroline, Chantal, Marie et Mme IOELANTS dont je ne me risquerai pas à écrire ou prononcer le prénom ;) .
J'espère n'avoir oublié personne.

Il nous reste maintenant 6 courses pour lesquelles nous espérons voir le retour de Quentin BOLLAND et Thierry JOIE (déjà sur 2 jambes), Nicolas MANETTE (retenu semble-t-il par une chope et ses clopes) et qui sait ? Peut-être même notre ami Greg qui a momentanément choisi de sauver des vies plutôt que notre beau maillot jaune.

Nous pensons également déjà aux nouveaux renforts pour la prochaine saison. Des jeunes coqs de l'année ont en effet pris conscience de l'aide qu'ils pourraient nous apporter. Il s'agit de Carlo PAGANO et Laurent DELVENNE (A confirmer bien sûr). Sachez tous qu'il y a encore de la place.

Prochaine course le 29 juillet à Ensival.

Votre Jacquouille

 

Samedi 17 Juin 2017 - 34e Flèche Ardennaise - CC Dolhain

Présents : Freddy et Joëlle, Eva et Patrick, Ludovic, Jacques, Thierry et moi-même

Une autre version des présents
Eva sur le 120 - départ à 07.30
Patrick sur le 80 (malade) - départ à 08.30
Ludovic - programme inconnu
Thierry, Jacques et Marc sur le 120 - départ à 08.45
Freddy et Joëlle sur le 60 - départ juste après nous.

Je rentre à l'instant de vacances. Le massif des Maures, St Tropez, la piscine, le rosé et tutti quanti!!!
Alors, pour ma rentrée, j'ai choisi une randonnée facile chez nos amis de Dolhain, ... la 34e Flèche Ardennaise , tant qu'a faire, on se lance sur le circuit des 120 avec 2000m de dénivélé. Chouette, non?
J'ai comme compagnon de route Thierry et Jacques. Départ prévu à 08.30 Hr. Nous aurons un 1/4 d'heure de retard à cause de "Cheratte".
Nous saluons au passage Freddy et Joëlle.

Ca commence par la côte de Bronde (pour arriver à Stembert). Pas toujours facile à froid!!!
Restons donc prudent. Après la côte de Becco, on descend Hautregard (oufff).
Au km 50, c'est le premier ravito et déjà un petit 1000m de dénivelé.

Ensuite, un peu de vallée, ... et on monte "les Forges". Pas de pourcentages terrifiants mais elle est longue, ... une route sans fin. Nous voici déjà à Trois-Ponts, puis Coo, ... allez op, on va chercher le Rosier. Super sympa celle là, ... hein Thierry?
Deuxième ravito super sympa aussi avec Jean-Claude Delporte (ancien collègue pensionné).
Tu as presque fini, me dit-il, il reste Stembert à monter! C'est un peu simplifier les choses ça ...

Thierry est dans le dur et Jacques a envie de rouler ...
Comme je sais que Jacques est un habitué des podiums (rires), je dois donc ruser!
Je profite d'un moment de tendresse entre Jacques et Thierry (ou un moment d'inattention), ... pour m'échapper!
Je creuse, je creuse, ... plus personne derrière moi. C'est gagné!!! Il reste 2 km, il ne reviendra plus ...
Je me relève dans la descente, pas d'imprudence, ... je me retourne une dernière fois. 
Noooon, il est là. Impossible de le battre au sprint. Je fais 2, encore 2 ... j'en rage!!!!

Une petite anecdote qui fera plaisir à notre président Dany et à tous les bénévoles du club.
La Flèche Ardennaise est une randonnée fréquentées par une majorité de jeunes et de néerlandophones (très peu des cyclos habituels de la région liégeoise).
Certains participants, que je ne connais pas, se sont arrêtés pour me saluer, ... oui oui, ...saluer le CTG Fexhe. 
Ca, ... c'est nouveau. Notoriété, quand tu me tiens. C'est le résultat du travail collectif de toute une équipe. Bravo à tous.

Et pour finir, le verre de l'amitié avec Eva.
Excellent!
A bientôt, Marc. 

Mercredi 31 mai

Il fallait une sortie pour exorciser les malheurs de ces derniers temps. Donc présents ce mercredi : Dany, Adrien et moi-même.
Au départ on décide d'aller vers St Trond pour prendre le parcours de la rando de Saffrenberg, mais après avoir tournés aux alentours de Tongres on se dirige vers St Trond par la grand route (piste cyclable donc vitesse aux alentours des 30 km/h !).
On finit par rallier le parcours de Saffrenberg ainsi que celui de notre 4 provinces, que nous suivons pour rentrer.
Pour finir on a quand même fait 95km, tranquillement avec deux supers amis, ce qui m'a permis de reprendre confiance. Merci à eux

Michel M.

Ardennes- Eifel
ardenne,eifel,vaux-sur-sûre,bccb,esch-sur-sure,marnach,vianden

Ce 6 mai 2017, l'Ardennes-Eifel organisée par le club Vélo Passion de Vaux-sur-Sûre est au programme.
184 Km et 2900 m de dénivelé

Itinéraire
Vaux-sur-Sûre est à 125 Km de Berloz. Pour être au départ à 6h30 ou en tout cas le plus tôt possible, je me lève à 4h30.
Petit-déjeuner rapide et départ à 5h15 
Arrivée à Vaux à 6h35, inscription, petit déjeuner offert avec morceau de tarte au riz + café, je démarre à 7h.
6° au thermomètre, il fait froid, mais je vois que tout le monde démarre "en court". Il est vrai qu'on nous annonce 16° pour l'après-midi. Au programme du 184 Km, 21 cotes répertoriées et documentées à leur pied.
Au fur et à mesure que le temps passe, de plus en plus de vélo me dépassent. Sans doute ne font-il pas le 180 km.
Premier contrôle, beaucoup de monde. Le ravito est bien achalandé et le service suit. Le parcours continue vers le ravito de Marnach où seuls les deux BCCB se retrouveront. Comme il est midi, nous avons droit à du fromage ou du saucisson en apéritif suivi d'un sandwich.
Les deux parcours se séparent, nous serons donc moins nombreux. Le 156 Km retourne directement sur Esch-sur-sure en 30 km, l'autre circuit partant sur Vianden. Nous aurons ainsi traversé le Luxembourg dans sa largeur. Évidemment, il y a de moins en moins de monde sur ces routes peu fréquentées.
ardenne,eifel,vaux-sur-sûre,bccb,esch-sur-sure,marnach,viandenVianden est une jolie ville surplombée d'un beau château. La Côte N° 9 - 5,9 km - 276 m - 4,7% moyenne - 10% max., commerçant par 1 km de pavé nous en fait sortir.
Depuis le matin, on me dépasse. Je commence à avoir l'impression d’être le dernier. Seul un couple joue à l’élastique avec moi, moins fort dans les côtes, il me dépasse dans les descentes et amplifie son avance sur les plats. La fatigue se fait sentir et la route avant le ravito me semble interminable. La fringale est là et même si je lutte contre, je suis obligé de m'arrêter 10 km avant Esch pour m'alimenter... et me reposer.
Au ravito de Esch-sur-sure, je vois le couple partir à mon arrivée. Cette fois je suis certains d'être le dernier. Peu importe, j'ai pu profiter du ravito et maintenant plus personne ne m'attend... sauf la pluie qui commence à pointer le bout de son nez.
Petit cadeau aussi à la sortie d’Esch-sur-sure : la Côte N° 6 - 2,0 km - 195 m - 9,8% moyen - 15% max., mais bien ravitaillé, elle ne me semble pas trop dure. J'apprécie d'ailleurs mon état : aucune douleur dans les jambes. En fait, j'ai toujours roulé à mon rythme sans forcer.

Quelle surprise lorsqu'à 25 Km de l'arrivée, un cyclo me dépasse. Je n'étais donc (pas encore) le dernier. Quelques minutes de discussion et il m'apprend qu'il a démarré à 10h, soit 3h après moi, ... çà remonte le moral !!
LA pluie est de plus en plus tenace et les 5 dernière côtes, pas nécessairement les plus faciles, me sembleront de plus en plus pénibles et lassantes surtout qu'il y a maintenant des faux plats montants entre-elles.
Enfin Nives, plus que 3km, le moment de faire les comptes :
Point positif, même pas mal aux jambes.
Les routes Luxembourgeoises peu fréquentées sont en parfait état, sauf la descente en Marnach et Vianden. Fléchage impeccable grâce aux lignes à la chaux du début à la fin de chaque carrefour, rond-point.
Moyenne pas terrible, mais je ne roule pas pour la moyenne (18.5 km), on fera mieux la prochaine fois. Je rentre pour 17h45, l'accueil se terminant à 18h
Plaisir intense surtout à la fin, seul dans les campagnes boisées sans véhicules. Dommage pour la pluie les 30 derniers Km.
Content d'être venu. Je constate qu'il vaudrait mieux poursuivre mon entraînement pour la diagonale Lisbonne-Hendaye par des BCCB plutôt que des BRM de 300Km ou plus.
Au programme donc :

  • Le 13/05 La Magnifique de Rochefort,
  • Le 20/05 Namur-Saint-Hubert,
  • Le 25 mai Fexhe-Dinant-Fexhe ET / OU
  • Le 27 mai le BAR à Bastogne,
  • "La voie de la libeté " les trois jours du WE de la pentecôte.

 REMARQUE sur les dénivelés :

  • Annoncé 2900 m
  • Enregistré par GPS 3200 m
  • Site Openrunner sur base enregistrement GPS 3030 m
  • Site GPsies sur base enregistrement GPS 3645m

JPD

Samedi 06/05/2017

Rando : La Jacques Franck (cyclo Rotheux) ou plus précisément sa variante la « Bruno, … le retour »


Départ de chez Victor à 9h.
Sont présents : Victor, Michel, Auguste (l’ancien), Philippe T, Philippe (le lent) et Bruno.
Maître de cérémonie : Victor.
Descente vers les Awirs : aucune remarque.  La température est acceptable (8°C).
Les 36 tournants : je savais qu’il me fallait tenir Michel à l’œil.  J’ai démarré en compagnie de Victor.  A mi distance, Michel et Auguste qui menaient la cadence prennent de l’avance.  Auguste a un beau coup de pédale pour son retour après blessure de « salle de bain ».  Je décide donc de lâcher Victor et de tenter de revenir (dans les 36 tournants, il y a quand même des passages à 7.5% !!!).  Je les rattrape après une chasse « interminable » et dans les derniers hectomètres, crapuleusement je les dépasse.  Au sommet, on attend tout le monde.
A l’inscription, il n’y a plus grand monde et nous y buvons un café (offert par Auguste pour son retour).
Victor décide du chemin de retour.  Chemin faisant, il nous amène sur la route du Condroz à un carrefour ou il était impossible de traverser en raison de la présence d’une glissière de sécurité.  Demi-tour donc (pas content Bruno pour qui chaque mètre en plus compte énormément) et nous arrivons à traverser la RRN à Saint Séverin.
Nous pensions redescendre par les Houx et finalement nous nous sommes retrouvés sur la poudrerie où Bruno et moi avons été lâchés.
Nous remontons vers Fexhe par la côte du Président.  Je tenais Michel à l’œil, mais c’est Philippe Tombeur qui a titré le groupe.
Victor trouvant que nous n’avions pas assez de kilomètres décide de bifurquer vers Bierset (et sa New Taverne).  Ayant du boulot prévu pour l’après-midi, je les abandonne là.
A Fexhe, pour quand même atteindre les 50 km je tournique dans les chemins de remembrement locaux.
Pas une longue sortie pour moi ce samedi, mais très content de ne pas être rentré crevé à la maison.  Pour la petite histoire, pour mon problème d’arthrose à l’épaule, j’avais pris un anti-inflammatoire et un antidouleur avant de partir.  Il semblerait que cela ait fonctionné.
Lien Garmin : https://connect.garmin.com/modern/activity/1718977356

Phil

 

Classement de la course de Grand-Rechain

1.  Geoffrey Detournay

CTG FEXHE

2.  Gaetan Heyenroth

GCV

3.  Bernard Claes

CTG FEXHE

4.  Sebastien Frisee

TEAM BOONEN CYCLING

5.  Vincent Pirson

DECATHLON VERVIERS CYCLING TEAM

6.  Joffrey Collard

ABOVE MY PLACE CYCLING TEAM

7.  David Banneux

CTG FEXHE

8.  Gregory Diepart

DECATHLON VERVIERS CYCLING TEAM

9.  Geoffrey Fanni

GCV

10. Bernard Straet

GCV

11. Francis Legros

ABOVE MY PLACE CYCLING TEAM

12. David Werner

TEAM BOONEN CYCLING

13. Daniel Dielie

TEAM BOONEN CYCLING

14. Francis Hubens

ABOVE MY PLACE CYCLING TEAM

15. Pierre Couplet

GCV

16. Marc Beauve

ABOVE MY PLACE CYCLING TEAM

17. Emmanuel Colette

VC CENTRAL

18. Anne Pons

VC CENTRAL

19. Jean-jacques Grignard

GCV

20. Nicolas Manette

CTG FEXHE

21. Didier Peerboom

DECATHLON VERVIERS CYCLING TEAM

22. Jean-christophe Chaudier

GCV

23. Pascal Fumal

TEAM BOONEN CYCLING

24. Arnaud Williquet

CTG FEXHE

25. Jacques Renaerts

CTG FEXHE

26. Jean-louis Molle

TEAM BOONEN CYCLING

27. Régis Michel

TEAM BOONEN CYCLING

28. Marc BinamÉ

GCV

29. Marc Gijssels

TEAM BOONEN CYCLING

30. Patco Collette

ABOVE MY PLACE CYCLING TEAM

31. Xavier Havart

TEAM BOONEN CYCLING

32. Frederic Fontaine

TEAM BOONEN CYCLING

33. Pierre Bastens

TEAM BOONEN CYCLING

34. Patrice Corman

TEAM BOONEN CYCLING

35. Patrick Delhausse

DECATHLON VERVIERS CYCLING TEAM

36. Philippe Scenna

TEAM BOONEN CYCLING

37. Max Vandeweyer

VC CENTRAL

38. Eric Boonen

TEAM BOONEN CYCLING

39. Thomas Fontaine

TEAM BOONEN CYCLING

40. Michel Solheid

VC CENTRAL

Samedi 29/04/2017
Montegnée – La Marc Streel


https://connect.garmin.com/modern/activity/1704659597


Salut les cyclos.


Cette nuit (comme d’habitude !!!) j’ai très mal dormi.  De plus, l’arthrose à mon épaule me fait beaucoup souffrir.
J’avais pourtant prévu de rouler à Montegnée, … c’est à côté de chez moi.
J’ai coupé la poire en deux.  Je roulerai, mais sur le 50km et non sur le 80km comme prévu.  De plus, pour ne pas forcer à vouloir suivre un groupe, je roulerai en solo.

Je me rends au local à vélo.  Cela signifie commencer par monter une belle bosse (Montegnée ça commence par Mont !!!).
A l’inscription, je rencontre Pat.

Je démarre seul.
A Voroux, je manque de rater la flèche de tourne à gauche.  Heureusement qu’un cyclo en panne me fait signe de tourner.
En vue du rond-point de Lexhy, je suis dépassé par le groupe des gros mollets.  Ils roulaient trop vite et j’ai juste pu reconnaître Bernard.

Je roule assez facilement, et vite (pour moi), du moins jusque Fize-Fontaine.  A partir de là, mon épaule me fait beaucoup souffrir.
Je suis rattrapé par Willy V.  Nous faisons quelques kilomètres ensemble, juste assez pour constater qu’il manquait quelques flèches dans les chemins de remembrement.

Erreur de parcours, nous nous retrouvons à Verlaine au lieu de Seraing le Château.  Willy me quitte pour aller vers Viemme.  Moi, je rejoins le parcours à Haneffe.
A la sortie de Jeneffe, passablement fatigué, je quitte le circuit pour rentrer à la maison par Lexhy et les Cahottes.  J’aurai quand même roulé un petit 60km.

Après un bon bain, j’ai dormis tout l’après-midi.

Philippe

Paris-Roubaix challenge 2017

Samedi 8 Avril je participais au Paris-Roubaix cyclo, une distance de 180 km et quelques 50 km de pavés...

Premier objectif de la saison qui arrive assez tôt, je le redoutais quelque peu... Première fois sur les pavés du nord je ne savais pas trop à quoi m'attendre...

Départ vers 8H45 de Busigny pour un échauffement d'une dizaine de km avant le tant attendu premier secteur...Tout se passe bien, les premiers km de pavés ressemblent à un slalom géant entre les cyclos et les objets perdus sur le pavé... Les km s’enchaînent assez rapidement sans encombre majeures (juste l'apparition des premières ampoules aux mains). Après environ 80 km le secteur 19 la trouée d'Aremberg... Quelque chose à voir et à tester si possible ... Indescriptible et magique l'entrée sur ce secteur renommé mais la suite l'est beaucoup moins, pavé dans un état pitoyable mais c'est cela que l'on veut dans de telles épreuves... Après ce gros morceau passé il restait deux gros secteurs 5* le 11 et le 4 qui se sont passés sans problèmes mais c'était un réel bonheur de retrouver du bitume entre chaque chemin pavé. Après 7H de selle l'arrivée sur le vélodrome de Roubaix était la cerise sur le gâteau...

Une superbe expérience à tester une fois si l'on peut...Je peux vous garantir que « l'enfer du nord » porte vraiment bien son nom.... J'ai eu la chance d'avoir une météo parfaite et aucuns soucis mécaniques.

Gaultier Botson

Le TEAM CTG Fexhe déjà à l'honneur.

Une seule épreuve et déjà la victoire au rendez-vous.

Superbe prestation de nos jeunes, Nicolas, Geoffrey et Arnaud accompagnés par Bernard CLAES (un peu moins jeune lui), qui ont remporté haut la main le CLM par équipe de 32 kms de Gouvy.

Rejoignant les 2 équipes parties 2 et 4 minutes avant eux, ils ont terminé avec 2'30" d'avance sur les seconds.

La saison démarre donc en fanfare avec une équipe pourtant réduite.

Vivement dimanche prochain à Grand-Rechain pour défendre notre beau maillot jaune.

Bravo à eux,

Jacquouille

Villers le Temple

Lever à 7hoo à l'ouverture des rideaux.
Temps gris mais pas de pluie.
Bon on va se préparer à la mise en place du vélo dans la voiture.
Le vent se lève et zut bon allez je me dis je vais aller pointer et on verra bien à mon arrivée.  Il commence à pleuvoir.  Là je vois Thierry P déjà prêt.  Il n'est que 8h30.  Ensuite Eva et Guy P on fait la route à vélo et voilà Patrick et Henri F suivis de Fred D et Christophe B et la pluie.  Bon avec tout ce petit monde on décide de partir.  Les gros mollets décident de tirer les plus faibles.  Heureusement car les côtes se suivent à une allure soutenue.  Christophe décroche très souvent.  C’est pas son jour.  A 35 km Patrick à un problème de chaîne. Guy et Thierry continuent jusqu'au ravito et le reste attend Patrick.  A notre arrivée au ravito Thierry avait déjà redémarré en solo et Guy nous attendait.  Patrick décide de redémarrer à son rythme, Eva le suit de peu.  Il ne fait pas très chaud, 2 degrés.  Moi, Henri,
Fred, Christophe et Guy reprenons la route. 200 mct plus loin, sur le temps que l'on avait froid, des hollandais se pavanaient dans un hammam.  Après quelques km Christophe décide de décrocher et de rentrer à son rythme.  Moi j'essaie de tenir et grâce à mes trois comparses qui n'ont pas arrêté de me tirer et me motiver cela a tenu la route au final.  On s’est bien trempé.  J'ai bien ramé mais comme dit Henri c’est tout profit pour les prochaines sorties et on s’est bien marré avec toutes les conneries racontées par tout le monde et le verre de l'amitié était le bienvenu. Eva et Guy ont décidé de faire appel à Patrick le taxi pour rentrer à la maison.

77km
850 de dénivelé
22.5 de moyenne

JPI

Le Haut Geer, … à l’envers.


Ce vendredi, à l’appel de Michel M., nous nous sommes retrouvés à six pour une petite sortie cool.
Etaient présents : Victor, J2M, Michel M., Dani, Francis et moi.
Choix de la distance : +/- 50 km
Choix du circuit : le Haut Geer à l’envers (pour avoir le vent dans le dos au retour).  J’ai bien proposé un circuit de 12.5 km à l’envers, mais personne n’a accepté.
Du côté du parc à conteneurs de Lantremange, J2M, victime d’un problème oculaire a fait le choix de rentrer.
Au 25ème km je me suis dit chouette, je vais pouvoir commencer à décompter.  C’était sans compter sans Victor qui régulièrement quittait le tracé officiel, question de rajouter quelques bornes en plus.  Dany a dit : « Victor ajoute la TVA » !!!
Le tracé était relativement plat sauf dans le final où il y avait quand même quelques bosses.  Fidèle à sa réputation, Michel en a profité pour à chaque fois y forcer le train. 
Du côté de Momalle, je me suis permis de pousser une accélération à mon tour.
Bilan : sortie sympa.
https://connect.garmin.com/modern/activity/1690031872
Phil

 

Rotheux

Salut les cyclos,



Ce samedi, j'avais convenu qu'en cas de pluie, pas de vélo. 07h00, route sèche, pas de pluie, sms de Georges "Je roule", ok, Georges passe me prendre à 08h00. Le temps de charger le vélo, il tombe quelques gouttes ! Tant pis, nous partons sur Rotheux suivi de Gérard et Guy.

La pluie se fait de plus en plus présente, sans toutefois être une grosse averse. Peu avant notre arrivée, sms de Bill "Tu roules ?" réponse "oui, nous arrivons". Bill "Je suis à Rotheux, il pleut !".

Nous arrivons au parking, grosse hésitation, Bill pense qu'il est toujours à Palma, est en cuissard court ! et n'a pas trop envie de rouler. Mais nous sommes 3 "travailleurs" (Georges, Gérard, Guy) contre 2 "pensionnés" Bill et moi. Résultat, les travailleurs veulent rouler alors que nous !!!! on n’attendrait bien des jours ensoleillés. 

Bill et moi faisons preuve de bonne volonté, nous décidons d'accompagner nos travailleurs qui sont motivés. A l'inscription, Thierry P., Patrick F. sont présents, Thierry venu à vélo, Patrick venu en voiture, lui hésite, aussi "pensionné", il décide d'aller se préparer en attendant Eva qui doit arriver à vélo. Bill a vu Francis S. mais plus de trace de notre ami.

Nous attendons 09h00, Patrick est de retour mais sans vélo, l'excuse, je n'ai pas mes chaussures ! (Hé oui Jpi, tu n'es pas le seul !) Eva n'est pas encore arrivée. 09h00, nous démarrons car nous commençons a avoir froid, arrive en voiture Victor accompagné de Jean-Michel M.

Nous descendons sur Esneux, le froid, la pluie, le vent et j'avais dit que je choisirais la journée la moins humide, eh bien, c'est raté ! Dans la descente nous croisons notre ami Jean-Pol qui se rend à Rotheux. Nous arrivons à Esneux, nous franchissons le pont et débutons la côte de la gendarmerie, comme nous sommes tout au début, je suis encore en tête avec Thierry. J'entends, un fameux "craquement", c'est Georges qui vient de casser son dérailleur, maintenant, il est dans les rayons !

Appel au dépannage, je propose aux autres de continuer la rando, que moi je rentre à Rotheux pendant que le dépanneur arrive chercher Georges. Mais tous décident de rentrer directement sur Rotheux, au moment ou nous passons le pont, arrive Adrien, venu à vélo de Fexhe, il est sur le parcours du 62 ou 80 km, toujours aussi motivé notre ami !

Dans notre remontée sur Rotheux, nous croisons une nouvelle fois Jean-Pol, nous arrivons au local, Victor et Jean-Michel ont eu la bonne idée de rester au local, Eva venue à vélo à décider de retourner en voiture avec Patrick. Tandis que 2 autres "Fexhistes", venus à vélo de Hognoul, Auguste I et Christophe prennent une tasse de café avant de reprendre la route, félicitations à eux.

Georges est de retour, nous prenons également une tasse de café et puis nous rentrons directement sur Hognoul, pour porter le vélo chez Bicyclic.

Journée à oublier au plus vite.

Dany

Salut Dany,


Bien que ton compte-rendu soit excellent, je suis obligé de te reprendre car tu as commis une horrible faute d'orthographe dans l'avant dernier paragraphe.
Cela s'écrit "Leffe" et non "café".
J2M

 

Mercredi 05/04/2017
Le Haut Geer (52 km)


Météo : crachin au départ puis top par la suite.
https://connect.garmin.com/modern/activity/1659844979


Présents :
Dans le groupe des « Petites Couilles » ; Victor, Adrien, Moi, Georges, Tony, Benito, Claude, Auguste_I, Gérard, Jean-Claude, Michel, Guy, Philippe T.  Nous sommes accompagnés de 2 « Non Fexhe ».
Dans le groupe des Pros ; Marc V., Henri, Bernard, Jacques, ….


Abandonnant les membres de service (Dany, Auguste, Jean-Michel R, …  les « Petites couilles »  démarrent à 13h
Rien de spécial jusque Omal où Benito quitte le groupe.
Pause (enfin +/-) « Enlèvement K-Way » du côté d’Omal.
Entrée en pays flamand.  C’est le déclencheur.  C’est à celui qui tirera le plus.  La moyenne monte d’un cran.  Michel et Victor ne sont pas les derniers à faire l’effort.
Nous roulons un peu avec deux « Veranda Willems », un père et son fils dont j’apprendrai par la suite qu’ils envisagent leur inscription au CTGF.
Du côté de Oleye – Oreye, nous sommes rattrapés, … et dépassés par le groupe des « Grosses Couilles » qui ont démarré de Fexhe à 13h30.
Plus nous rapprochons du final et plus Michel est déchainé.  J’arrive à suivre, mais à quel prix.  A Fexhe, nous revenons +/- sur le groupe de Marc V. qui a été bloqué au passage à niveau.  Incident de course, mais quelle fierté pour moi.


Les chiffres du jour.
51.3 km
25.2 km/h moy & 47 km/h max (pas mal sur un circuit plat comme le revers de la main).
149 puls moy & 186 puls max.
315 m déniv.
996 cal.


Plus que satisfait de la journée.
Passage au local où des surprises nous attendaient.
J’attends à présent les photos de Bruno afin de les déposer sur le site.
Merci aux flécheurs et à tous ceux qui ont participé au succès de cette journée.
Phil D.

Samedi 01/04 - We ride flanders !!!

Présents :
Sur le 141km : Arnaud, Jacques et moi-même
Sur le 74km : Jean-Pol et son kiné (un Ami)

Météo : Un crachin vers 07.00 Hr, les routes sont mouillées et à 09.00 Hr plein soleil, ... enfin, ... presque !!!

Ben nous y voici, ... on en a suffisamment parlé, le "Ronde", c'est notre spécialité !!!  Et puis, c'est jour de fête en Flandres, il y a 16.000 cyclos qui se sont donnés rendez-vous pour le Tour des Flandres.
Seul bémol de cette journée qui s'annonce merveilleuse, c'est le forfait de nos invités et amis de Villers, et cela bien malgré eux.

Il est 16.30 Hr, ce vendredi, la voiture de Jacques est chargée. En route pour AALTER, nous y passerons la nuit.
L'hôtel est plutôt vieillot (les portes s'ouvrent avec des anciennes clés) mais c 'est juste pour une nuit. Après une soirée super cool dans un petit resto italien, c'est le dodo. Le réveil est réglé sur 06.30 Hr. 
Un petit déjeuner de fortune sera décidé en dernière minute. Bon, ça commence bien, ... et il tombe un crachin !

Le trajet vers OUDENAARDE se fera sans problème. A notre arrivée, nous sommes guidés vers le parking (prairie) n°5 - Johan Museeuw.
Il est déjà 08.30 Hr, il est temps d'y aller, Arnaud nous attend sur la ligne de départ. Il ne pleut plus ...

L'ambiance est plutôt bon enfant, mais bien vite (9km), le WOLVENBERG, c'est la première difficulté. Je l'avais oublié celui-là, ... et c'est déjà bien pentu (%max 17,3). J'ai du mal à tourner les jambes. Aieee, mon dos !!! Et Jacques à des problèmes de respiration !!! Pfff ...
Décidément, seul Arnaud a l'excitation d'un néophyte, sur les tronçons roulants, il pousse fort sur les pédales. 

Ensuite, c'est le vrai premier berg en pavé, le MOLENBERG. C'est un berg plutôt court (500m - %max 14,2), donc, nous y allons de bon cœur. Je suis le premier, ... surpris par le nombre de cyclos amassés dans le virage, je dois mettre pied à terre, Arnaud aussi, ... seul ce filou et funambule de Jacques arrivera à passer. A l'avenir, il faudra négocier toutes ces difficultés avec une autre stratégie !
C'est aussi pendant cette première partie qu'il y a 3 secteurs pavé important. Au premier ravito, nous essayons de nous regrouper, ... plus de Arnaud (???), il est probablement bien loin devant. Et bien non, le pauvre, ralenti par une chute, il est derrière nous.

Pendant cette deuxième partie, Jacques et moi restons ensemble. Les jambes tournent mieux et je n'ai plus mal au dos, ... Jacques respire bien mieux. Cette fois-ci, c'est bien parti ! Après le secteur pavé du HAAGHOEK, les LEBERG, BERENDRIES, TEN BOSSE, VALKENBERG et EIKENBERG s'enchaînent. Certaines de c'est difficultés se présentent comme de véritables petites montagnes très impressionnantes. On en parle pas assez, mais c'est terriblement usant. Si sur le plat, le rythme reste bon, c'est décidé, dès que ça monte, on lève le pied. C'est qu'il faut arriver au bout, hein ?

Deuxième ravito, c'est la surprise, ... on a retrouvé Arnaud ! Cette fois-ci, on reste ensemble (enfin, on va essayer).
La pression monte, dans 8km, c'est le terrible KOPPENBERG avec son passage à 22%. Oufti !!! 
Ici, on ne fait plus le malin, je prends la roue de Jacques (vous vous rappelez, ... le funambule), et zouuuu, jusqu’au dessus. Bon, on en a bien bousculé un ou deux, mais c'est passé !!!
Ensuite, le dernier tronçon pavé, la MARIABORRESTRAAT (2000m). Ici, avant d'y entrer, tu as intérêt à choisir le bon développement. Après c'est trop tard, avec les vibrations, tu ne sais plus bouger les mains du guidon. Pas question de gratter dans ton nez, ou c'est la chute assurée ...
Et puis, à nouveau, les bergs s'enchaînent, STEENBEEKDRIES, TAAIENBERG (Boonenberg), KAPERIJ, KANARIEBERG. 
Jacques à faim, ... ça tombe bien, voici le dernier ravito.

La dernière partie est stratégique. Pour la petite histoire, c'est ici qu'on donne s'est dernières forces. Il reste 5 difficultés. Les 3 premières, KRUISBERG, HOTOND et KARNEMELKBEEKSTRAAT (ça ne s'invente pas !!!) sont avalées plutôt calmement et ensuite le OUDE KWAREMONT (c'est là que Philippe Gilbert est parti seul ...) et le terrifiant PATERBERG (400m - %max20,3). Il n'est plus question de garder des réserves, ... la victoire est au bout d'une ligne droite (et plate) de 9km. Alors que Jacques attaque, Arnaud (qui a des problèmes de dérailleur) est lâché dans le Vieux Quaremont! Je suis surpris, le cochon, il m'avait dit de rester cool. Je dois faire une montée canon pour arriver au sommet dans sa roue. Il me trompe une deuxième fois et me dit qu'il est cuit, ... je me relève, et il m'attaque à nouveau. Je chasse dans la descente (c'est la ou Sep Vanmarcke a chuté) et je donne tout dans la montée du PATERBERG. J'arrive au-dessus dans sa roue, ... oufff! Sur la longue ligne droite, en direction de OUDENAARDE, je négocie comme je peux les relais. C'est finalement dans un gros peloton, à 42km/Hr, que nous terminons ce Tour des Flandres. Arnaud arrivera, quelques minutes plus tard. 

Ma conclusion, ... après 141km, 5 secteurs pavé, 17 ascensions de berg, 1.700m de dénivelé et une moyenne de 25km/Hr, c'est avec un sentiment de grande fierté que nous nous arrêtons sur la place d'OUDENAARDE pour le verre de l'amitié. J'ai bien eu envie un moment de monter sur la table et de crier "vive le CTG Fexhe", ... mais il y avait beaucoup trop de monde.

Une très belle journée !!!
Merci à mes compagnons de route.
Sportivement, Marc.

Jeudi 23 mars 2017
Recco 90km des 4 Provinces


Lien Garmin : https://connect.garmin.com/modern/activity/1635842944
Présents :  Chez Victor : Victor, JM, -Michel M., Claude et moi (Slowly Phil).  Nous a rejoint en route, Auguste L.
Météo : ok, mais un peu frisquette pour des gants courts (Victor et moi)
Vent ; favorable à l’aller.  Un peu moins au retour.
Rapport de la rando : rien de spécial.  Première pause au ravito de Branchon.  A Ligney, Claude a un gros problème de body (le corps de roue libre pour les puristes).  Il pédale dans le vide … sidéral.  Nous le poussons jusque chez Auguste (+/- 1 km).  Auguste lui prête une roue OK.  Les autres en profitent pour faire une seconde pause.  Pour certains (Michel et moi) elle est la bienvenue.  Auguste nous quitte du côté de Bovenistier et Michel à Momalle.
Bilan : crevé, mais très satisfait de ma performance.  Ma dernière sortie de 88km remonte en effet au 23/05/2015 à Tohogne.  Pour les autres chiffres, c’est moins brillant mais sans gravité.
Phil

Mercredi 22/03/2017
Rallye des Spiroux à Spy

Rdv à 13 heures à spy pour le départ présent Bill : Claude H : Guy w : auguste I : henri F :et moi-même nous avons aussi croisé jean pierre D qui étais venu à vélo pour un aller-retour et déjà fait les 42 km pour une fois pas grand-chose à raconter petit vent de temps en temps de face trop peu de km pour la plupart de nous et surtout il faut bien l'avouer à l'unanimité pas un beau parcours dommage mais bon on n'ait sortie pas de pluie et bonne ambiance entre nous et très bonne accueil du club organisateur le résultat
41.52 km
24.5 de moyenne
1h41 de route
342 mct

Jean-Pierre

Dimanche 19/03 - Sortie "décrassage" des fêtards !!!

Circuit : 90 Km sur le circuit des 4 Provinces.

Météo : Vent, ... et pas une goutte de pluie.

Présents : Henri, Jacques, Arnaud, Geoffrey, Carlo, Quentin et Marc.

Vu la météo catastrophique de ce samedi, j'improvise une sortie le lendemain sur le circuit intermédiaire des 4 Provinces. Départ prévu à 10.00 Hr.
Le but étant de contrôler le fléchage pour samedi prochain, mais aussi, éliminer tous les excès de la veille (... et du petit matin !!!). Excès légitimes et inhérents aux grandes soirées club. Entre parenthèses, une belle réussite cette édition 2017.

Je rejoins le parking du Proxy, ... il est 09.50 Hr. Je passe chez Jacques, il est presque prêt ! Nous sommes 7 pour le départ, ... à 10.01 Hr.
Après une demi-heure, Quentin nous quitte. Plus tôt dans la matinée, il a déjà réalisé quelques km.
Le vent est fort, ... c'est pas top pour les jantes profilées. Il faudra bien tenir sa monture.
Le vent (encore lui) sera défavorable toute la première partie du circuit. Nous essayons, à tour de rôle, de prendre quelques relais appuyés. C'est pas trop évident. A part Jacques (au début) qui semble-t-il, supporte de mieux en mieux le Pineau des Charentes, prend les relais les plus longs (bien plus tard, il m'avouera avoir été un peu prétentieux).

Arnaud, quant à lui, est plutôt discret en ce début de parcours, et puis, petit à petit, il s'imposera comme étant le patron du groupe. 
Geoffrey aussi, terminera en force (il a bien progressé notre ami Geoffrey !!!)
Les autres, dont je fais partie, ont, plus d'une fois, besoin de souffler, mais au final, pas de regret, tous heureux d'y avoir participer.

Seul manquant à l'appel du matin, notre Ami Guy, ... probablement égaré entre deux plis de sa ... couette !!!

90km, 28,5 de moyenne (un petit 26 à mi-parcours), +/- 650m de dénivelé et 3 heures de selle.

Que du bonheur !!!
A samedi, Marc.

Mercredi 15/03/2016
Sortie club – Circuit du 65km de la Burdinale


Présents : Victor, Philippe D., Philippe T., Adrien, Dany, Michel, Jean-Pierre, Bill, Henri, C. Bouveroux, Guy, … j’espère n’avoir oublié personne !!!

Je propose de faire le 30 ou le 55 km de la Burdinale.  Tout de suite, certains me répondent, non, le 65 ou le 85 km.  Merde, c’est mal parti pour moi.  C’est bien entendu le 65 km qui est choisi.

Rien de particulier le long de cette rando.  Comme l’allure est assez cool, elle permet la discussion.  Tout le monde parle à tout le monde, … c’est sympa.

De retour, notre conscience professionnelle nous impose de repasser au local pour s’assurer que tout y est ok !!!   Chance pour nous, il y avait de la Leffe.

A+
Philippe (Slowly Phil).

Dimanche 11 mars
Grâce-Hollogne
VERS KANNE


Météo : idéale
Circuit : très intéressant
Fléchage : au poteau – Pas de problèmes excepté une flèche partiellement retournée par le vent à Othée
Participants de Fexhe : beaucoup !!!
Lien Garmin : https://connect.garmin.com/modern/activity/1616527912

Je devais rouler hier à Seraing mais une mauvaise nuit m’en a dissuadé.
Ce matin, je suis parti de chez moi à vélo.  La côte de la rue Grande à Hollogne constitue un parfait échauffement.
Le long de l’aéroport j’ai pris le risque d’emprunter la piste cyclable, les deux dernières fois j’y ai crevé !  Pas de problèmes ce coup-ci.
Le premier ctgf que je rencontre au local est Michel M.  Ouf, je ne roulerai pas seul ce dimanche.


Il y a un monde fou à l’inscription.  C’en est même dangereux, il y a des cyclos plein la route et pas mal de voitures ne ralentissent pas dans le virage, alors qu’il s’y trouve un passage pour piétons (sans doute les cyclos le masquaient-ils !!!).
Départ en direction de Ans.  Le peloton est impressionnant.  Je n’aime pas du tout.  On emmerde les voitures et il faut être beaucoup plus concentré, … Heureusement, au feu tricolore de la grand ’route de Loncin, le groupe est scindé en deux.  Plus loin, une nouvelle scission s’effectueras.  Ouf, me voilà dans un groupe raisonnable.  J’y retrouve Michel M, Victor, J2M, Dany, Jean-Pierre, Adrien, … et d’autres que je ne reconnais-pas.


A Slins, grand moment, je dépasse et je lâche Josette le Redoutée (ou Redoutable).
Nous roulons à belle allure (vent de dos ?).  Je suis à l’aise, Michel qui m’accompagne aussi.  Je ne suis jamais resté si longtemps sur le grand plateau.
A Boirs, nous passons sous son célèbre viaduc que j’ai passé des semaines entières à expertiser lorsque je boulotais.
A l’approche de Kanne, nous passons à proximité de l’endroit où deux cyclos pépères francophones s’étaient fait agresser par un cyclo autochtone excité.
Ravito sympa sous le pont enjambant le canal Albert.  Nous y retrouvons tout le gros groupe du départ.  Je crains de devoir reprendre la route à nouveau dans un gros peloton.  Il n’en sera rien.  Jusqu’à l’arrivée je ne verrai que des petits groupes d’une dizaine de cyclos max.


De l’emplacement du ravito, je m’aperçois que juste après il y a une belle côte.  Alors plutôt que de me faire mal à tenter à suivre les autres, je suis parti avant eux ce qui m’a permis de monter à mon aise.  Belle bosse.  Il y en avait même qui l’escaladaient à pied !!!
Plus loin, je roule un bout de chemin avec Adrien et Jean-Pierre, puis ce sont Victor, J2M et Michel qui nous rejoignent.

De retour en RW, il me semble que Victor n’est plus aussi à l’aise qu’à l’habitude.  Après avoir (bêtement) tenté de le faire revenir sur le groupe qui nous précédait (J2M, Dany, Adrien, …), j’ai décidé de rester dans sa roue.  A Othée il fait une embardée et manque de tomber.  « Je ne sens plus mon bras gauche » me dis-t-il !!!  Avec J2M nous décidons de ralentir.  A Hognoul (tour Kone – Westinghouse) nous mettons pied à terre pour permettre à notre ainé de récupérer un max.  Nous y sommes rejoints par Jacques R d’abord puis par Michel M. et ?.  Ça me rassure, il y aura du monde pour accompagner Victor jusqu’au local, car moi je dois prendre à gauche pour rentrer à la maison.

Bilan de la sortie :  Globalement satisfait (mon premier 75 km depuis avril 2016 !!!) mais déçu par ma moyenne.  Pourtant il m’avait semblé avoir roulé si vite !!! Ce sont sans doute mes deux trajets aller – retour maison qui m’ont pénalisé.

Les chiffres du jour :
75 km
22.5 km/moy & 45 km/h max
3h17 de temps de selle
133 puls moy & 179 puls max
1381 cal

Phil (Slowly)

Samedi 11 mars, Seraing "Les Assemblées"
Rando : La Hutoise

Nous sommes 25 Fexhistes au départ de la rando, dont 2 courageux, Eva et Guy P. venus à vélo de Fexhe.
9h02, le groupe "gros mollets" démarre sur le 85 km + le mur de Huy si affinités ;-).
Notre ami Adrien, prend la route avec nos "jeunes", pas possible de le changer ce "gamin", toujours l'esprit compétiteur !
Le 2ème groupe sur le 71 km, prend la route une petite dizaine de minutes plus tard, nous sommes 6 Fexhistes (Georges, Ramon, Patrick, Auguste I, Eva et moi-même).
Eva qui d'habitude à des consignes de rester à l'arrière du groupe, pour cette fois je lui donne "quartier libre", et je peux vous dire qu'elle ne s'en est pas privée :-D, elle a fait 95 % de la rando en tête de groupe et pendant ce temps la plupart d'entre nous tiraient "la langue" à l'arrière.

Peu avant la bifurcation, notre "gamin" Adrien a enfin décidé d'être raisonnable et il vient à notre rencontre pour terminer les 71 km avec nous. Pas une excellente idée, car quand il pouvait prendre un relai à Eva, il en rajoutait une couche ;-).
Nous arrivons au Pont de Bonne puis direction Huy, je me dis c'est le moment si je veux prendre un peu la tête du groupe. Hé que nenni ! j'ai pu mener le groupe +/-1 km, mais cela n'a pas plu à notre nouvelle recrue, Eva, qui a vite fait de reprendre la main et nous amener jusqu'au ravito.
Au ravito, Guy est présent, il a également décider de terminer la rando avec nous, lui venu déjà à vélo de Fexhe à Seraing. Après un très bon ravito, nous reprenons la route, avec Eva en tête bien entendu :-). Traversée de Huy, aucun "volontaire" pour le MUR, direction Amay.
A Amay, Guy décide de rentrer sur Fexhe, nous prenons la côte de Yernée, Rotheux et sur le retour vers Seraing, comme d'habitude le rythme s'accélère, puis rassemblement près du Bois de L'Abbaye avant de se retrouver à la buvette pour une récompense bien méritée.
Peu après, le retour de nos "Gros Mollets", petite déception AUCUN n'a fait le MUR de HUY ;-), sans doute un peu tôt dans la saison. Mais avec pour la plupart + de 30 de moyenne, je peux comprendre ; -
Conclusions :
Un groupe de "Gros Mollets" déjà très compétitif en vue du challenge "Bicyclic".

Un très bon transfert international avec notre amie Eva, qui après 3 krieks remontera sur son vélo pour rentrer à Fexhe !
Une belle et bonne rando de début d'année.
Chiffres du jour :
71,5 km
02h51
24,8 moy
53,4 max
621 M déniv.

Salutations sportives.

Dany

Samedi 11/03 - Les Assemblées !!!

Toujours dans le cadre de ma préparation au "Ronde", le 1er avril prochain, c'est un rendez-vous important.
J'ai bien roulé la semaine et notamment jeudi au départ de Villers et avec les ptits gars de Fexhe.
Je n'ai pas été spécialement brillant, ... mais je me suis rassuré !
C'est donc motivé que je me présente aux inscriptions à 08h.45
Hmmm, il y a beaucoup de monde !!!!
C'est tout juste pour démarrer avec le groupe des forts (ou autres appellations ...), vers 09h.00.
Contrairement à certains, je n'ai pas l'intention de rouler 85 km le nez dans le guidon, et à chaque relance, frôler l'infarctus. 
Non non, restons réalistes, certains dans le groupe affichent déjà 2.500 Km au compteur. C'est dingue, ... 
Je démarre avec le groupe, ... je laisse le moteur chauffer, ... la pression monte un peu, ... et puis, pause pipi!
Je vais donc rouler seul pendant les 3/4 de la randonnée, ... ce qui m'arrange, avouons-le !
Au ravito, j'ai 28 de moyenne, ... c'est bien, non ? L'ambiance y est sympa, je passe d'ailleurs un bon moment avec Joëlle et Freddy.
Sur le retour, j'ai un petit coup de mou, ... la montée de Yernée sera difficile, et ensuite, un retour plutôt cool jusqu'au local. 
Je reviendrai gentiment sur Laurent, au même moment je vois notre ami Pat en plein exercice d'... étirement (???). Dur dur le retour, hein?
A l'arrivée, nous y sommes tous pratiquement au même moment, on y échange encore quelques sensations d'après course et puis, c'est le verre de l'amitié. C'est généralement lors de cet exercice, que certains, que nous n'avons jamais vu pendant la randonnée, ... gagnent le sprint (rires !!!).
C'est chouette, non ?

Amitiés sportives, Marc


Ouverture de la saison - Rotheux - 04/03/2017

Ce matin c'était quasi tout Fexhe qui était à Rotheux.
D’abord j'ai rencontré Guy au Delhaize et comme il n’y avait pas autres fous on est partis a 2 de Fexhe a vélo.
A Rotheux il y avait plein de monde, et je pense bien que au moins 1/4 venait de CTG.
Apres l'inscription un paquet CTG + Villers est parti pour le 80km.  Les autres ont attendu Patrick qui avait eu difficile à se lever.
Je crois avoir entendu Dany dire qu'on était 16, partis ensemble sur le petit parcours de 60km.
Comme d'hab. (depuis qu'on m'a interdit d’etre devant) j'ai trainé à l'arrière du peloton.  Ça m'a permis de faire un bon entrainement pas trop intensif, juste bon pour un début saison et pour se faire soif.
Le retour à Fexhe s'est fait tranquillement, sauf que dans la descente des 36 tournants il y avait une bagnole qui trainait de trop.  J'ai même du freiner ;))).  Au carrefour avec la N617 j'ai vu que le conducteur avait un maillot du CTG...

Et comme Phil aime le faire, voici les states du jour :
107 km + 3 Kriek
1088m deniv
24.7 km/h moyenne, 65km/h max (et j'ai dû freiner)

link Strava: https://www.strava.com/activities/887164261

Eva

Au départ de Darion

Le vent et la pluie ne sont pas mes amis. Malgré les prévisions optimistes de Dany du vendredi soir, j'hésite, je soupèse... trop longtemps pour rejoindre Rotheux, même en voiture, pour un départ groupé.
C'est raté. Je fulmine, et pars en vélo de Darion, plein de détermination. Ce sera de courte durée ; mes jambes me trahissent. Le ciel est sombre et le vent du Sud-Est est debout. Entre Viemme et Verlaine dans le léger faux plat montant, je roule en oblique et en caracolant. Verlaine est atteint, et déjà, un détournement provoqué par des travaux en direction de St Georges. La plongée sur Engis est bénéfique et me fait retrouver du rythme et des couleurs. Après le pont, le feu est rouge. J'avale les 36 tournants en "pleine puissance" et atteint rapidement les 10 km/h. Au sommet, le vent redouble d'intensité. La sueur me fait frissonner. Trop fort habillé avec ma veste d'hiver, et j'ai un KW de réserve, qui restera dans ma poche.
Enfin, voici la Taverne des Moges, déserte évidemment à 11 heures. La table d’inscriptions est heureusement encore en service, et hop 3 €, c'est le premier cachet d'une saison que j'espère fructueuse. J'apprends que le CTG Fexhe est représenté par 31 membres, et j’en suis fier. On me remet, un petit échantillon de produits utiles à une meilleure pratique du vélo. Dans mon cas, ce n'est pas à dédaigner. Je me refais une santé, et utilise largement les toilettes !!! No comment ! je me sens bien mieux...
Puis c'est le retour (déjà 30 km au compteur) et la plongée prudente vers Engis poussé cette fois par un vent favorable. Le feu est rouge en bas. L'arrêt est bienvenu, car je me rends compte que les patins de mon frein avant touchent la jante.  La côte vers St Georges me semble plus facile que d'habitude, et Verlaine avec un nouveau détournement par des chemins de remembrements trop étroits, et encombrés de nombreuses voitures très prudentes, me fait craindre le pire et la chute. Je ma gare quand cela est possible. Les automobilistes apprécient et me remercient. Je n'aurai eu à me plaindre que de la poussière soulevée par leur passage.
La route ultra classique se poursuit sans histoires et sans problèmes jusqu'à Darion. Mon compteur note une distance de 60 km, avec une moyenne inférieure à 20 km/h. Je crois rêver. Allez, c'est le début de la saison. Ça ira mieux la semaine prochaine.
Non, "on the road alone" n'est pas une bonne solution, il vaut bien mieux être en groupe, "on the road together".
Félicitations aux nombreux participants.
Auguste.


Stage en altitude du 02 au 04/03

Présents : Dame Béa, Dame Fabienne, Jean-Pol et Marc.

Pour ce w-e d'ouverture et en guise de préparation pour le "Ronde" (déjà dans un mois), Jean-Pol et moi-même avons fait le choix d'organiser, avec nos épouses, un petit séjour "au vert".
Notre état-major était installé à Hockai.
Hockai est un village des Ardennes belges faisant partie de la commune de Stavelot, à un jet de pierre de Francorchamps.
Hockai est aussi un des villages les plus haut de Wallonie. Altitude 550m!
Le village est traversé par le "Ravel 44 " et est le départ de nombreuses randonnées dans les Fagnes avoisinantes.
Que du bonheur ...
C'est évidemment génial pour la pratique de notre sport, il n'est pas nécessaire d'effectuer des sorties longues pour avoir du dénivelé, après 50 km on dépasse déjà les 1000m. 
Et pour les initiés, le Thier de Coo était au programme ...

A bientôt, Marc.

Bonsoir les amis


Le logement est génial chambres d'hôtes jolies et fonctionnelles 
Propriétaires des lieux sympas et accueillants
Que de bons moments
Pour l'alimentation pendant notre stage
À la mesure de nos besoins sans d'autres commentaires
Nous avons super bien mangé et bus comme il se doit lol 
Pour nous personnellement ce séjour a été un pure moment de bonheur
Encore merci à Haysen et Pierre pour leur accueil
Et à nos deux épouses pour leur soutien moral lors de nos efforts sur le vélo et ailleurs
Bonne fin de WE à tous
Amitiés


JP et Bea

Samedi 25 février 2017 – BPF n° 4 à Aywaille


Ce matin, après, comme d’habitude, une mauvaise nuit, je me suis levé à 6h30.
Par précaution, mon matériel avait été apprêté hier.  Même tenue que samedi dernier, sauf que je teste un sous-casque en Gore-Tex.   Pas mal au point de vue thermique.  Par contre pas top du côté de l’acoustique.  J’avais l’impression de me trouver dans une caverne.  J’ai dû rapidement le soulever de mes oreilles.

Départ de chez moi à 8h30 et arrivée à Aywaille à 9h.
Quel parking choisir ?  Celui du hall omnisport (généralement plein) ou celui en bord de Vesdre (éloigné » du local).  Je tente celui du hall omnisport.  Bingo, il est quasi vide.

Je retrouve Claude, Dany, Auguste I., Jean-Pierre D., Tony, et Jean-Michel (que nous avons failli attendre).  Une belle équipe, qui plus est dans mes cordes.  … Je suis surpris de ne point voir Victor !
Les gros mollets sont partis de Fexhe à vélo m’a on dit !!!
Jean-pol était aussi à l’inscription, mais je ne l’ai pas vu.
Départ, en tournicotant dans Aywaille suite aux modifications des règles de circulation.
Dans la côte vers Harzé, Jean-Pierre veut impressionner son monde en prenant le large.  A la bifurcation vers Xhoris, Dany, sans doute distrait par ses responsabilités présidentielles, oublie de tourner.  J’en profite pour remonter de quelques places.
Après ces bosses, la descente vers Hamoir fait du bien.
La vallée du Néblon, mon Lamormenil à moi (ça c’est pour les anciens) me semble plus longue que d’habitude.  Je pensais même à un moment être déjà dans la côte d’Ouffet.  Que nenni !  Jean-Pierre, Claude et Auguste caracolaient en tête.
Cette côte d’Ouffet a été mon moment difficile du jour.  Plusieurs fois j’ai pensé revenir sur J2M.  A chaque fois il en remettait une couche.
Dans la descente vers Hamoir, comme d’habitude dans cet exercice, je suis largué.  Heureusement qu’en bas les autres sont bloqués au carrefour.
Remontée vers les Comblain(s).  Tony déraille.  Pas de chance pour une fois que j’étais en tête.
A partir de Pont de Scay, miracle, je retrouve un second souffle.  Nous croisons Guy P.  Plus tard c’est un gros groupe de CTGF que nous apercevons (j’y ai reconnu Cédric et Marc VCDP, bien en forme en ce début de saison).  Plus loin ce sera le tout de Freddy D.
Arrivés au local, Claude nous annonce qu’il repart sur le 30 km.  Il a besoin de km pour affronter Riccione dans quelques semaines.
Pour les autres, ce sera bien entendu la buvette où nous rejoindront d’abord Eva et Patrick puis Joëlle et Freddy P.

Lien Garmin : https://connect.garmin.com/modern/activity/1591021779

Mes chiffres du jour :
50 km
445 m déniv
22.5 km/h moy, là je suis un peu déçu
78.5 km/h max, là il doit y avoir un problème ?!?!
142 puls moy et 173 puls max.  Il me semble que je monte nettement moins haut que par le passé.
943 cal

En gros, je suis content de moi (si ce n’est la moyenne).  S’il fait sec demain, j’y retournerai (à partir d’Esneux).

Phil

Petite correction Philippe.
Au sommet de la côte d'Ouffet, j'ai reconnu Jean-Pierre, Dany... et Auguste... que je suivais à quelques longueurs. 
Admettre que je caracolais serait vraiment prétentieux : plus exactement je "haletais" de façon peu discrète !!!
Il fallait compter avec beaucoup de vent (qques bourrasques) dans la deuxième boucle de 30km, en particulier dans cet interminable faux plat entre Banneux et Hautregard.

Amicalement,
Claude

Effectivement, 7 "gros mollets" (ou cycliste hardi) au départ de Fexhe, à savoir Bill, Guy P, Michel (un nouveau, je pense !), Sébastien, Henri, Cédric et Marc.
L'aller était plutôt cool (24,6 de moyenne), ... et oui, la distance effraye en cette fin février.
En réalité, nous étions 5 au départ (un peu avant 09.30 H), ... et derrière, à quelques minutes, en chasse patate, Henri et Cédric ! A Aywaille, c'est le regroupement. Nous saluons Freddy Delava !
Pour le retour, Cédric prendra les commandes ... et la moyenne montera un peu. 
Nous ferons aussi quelques kms en compagnie de Jean-Christophe et son fils Jimmy.
Jadis, ... pendant la partie montante du retour, le peloton était en file indienne (les anciens comprendront !!!).
Aujourd'hui, nous sommes restés bien prudent.
C'était une belle sortie, ... avec de bons compagnons de route !

Amitiés,

Marc.

Pour le groupe parti de Fexhe que vous avez croisé, Marc Vdp, Bill, Guy, Michel, Ramon , Cedric et moi.
J'avoue que j'ai eu très dur car, par moment, je me suis rendu compte que je n'avais pas les mollets du groupe "gros mollets" :-)
Si un du groupe avait les détails du parcours, du dénivelé et de la moyenne ça serait cool. Car mon ampli a encore foiré...

Sébastien S.


BPF n° 3

Départ prévu de Rotheux à 12h30.

En passant en voiture dans les 36 tournants, je dépasse Eva et Guy P qui sont partis de Fexhe à vélo.

Au départ de Rotheux : on retrouve Bouveroux C., Denis Jpi, Durieux F., Fafra H., Fernandez R., Fox T, Frère P. (venu à notre rencontre d'Esneux), Godet B., Ioelants A., Schmitz M., Schmitz S., Staquet F., Vandeputte M., Vranckx D., Wendrickx G.

Bon, là les problèmes commencent.  Guy P, nouvelle machine full électrique, mais n'a pas fait le plein des batteries.  Heureusement Sebastien S avec son chargeur plus la prise USB de ma voiture vont régler le problème.

On prendra encore du retard. Ramon le petit nouveau est en retard (désolé les mecs je suis allé faire une course avec ma femme).  Il va falloir lui apprendre que le samedi c'est le vélo avant madame. Va pas commencer celui-là 🤡.

Enfin le départ tout en douceur et là le président lance le ton. « Serait temps de rouler maintenant ».  Alors Guy P prend les devants.  Facile, c’est une descente.  Fred et moi-même reprenons le relais.

 Au passage d'Esneux, personne.  C'était prévu.  Le groupe Victor partait plus tôt.

A la sortie d’Esneux, petit feu rouge dû à des travaux.  Le seul qui le passe est Bill.  C’est seulement à hauteur des carrières que l'on arrive à le rattraper et qu'il a ralenti.  On lui a expliqué qu’a Aywaille il y avait juste du café et un bizou de Josette lol 😂.

A la sortie de Comblain au Pont, on croise notre brave Philippe D qui roule seul.  Peu de temps après c’est Freddy et Joelle en mode super tourisme que l'on croise.  Ils se laissaient tirer par un autre groupe.

Pour nous, le petit train-train jusqu'au pointage.  A notre arrivée on retrouve le groupe Allaerts V., Henry C., Leclerc (venu de Jupille), Martino JM., Tombeur P., Delava F., Keydener JC et Jimmy (venus de Noiseux).

 Le temps du pointage on reprendra la route.  Le groupe Victor a déjà filé.  Guy W et moi décidons de ramener tout le monde sur Victor pour rentrer ensemble et tout cela à une bonne allure.  Quel plaisir de rouler tous ensemble.  A l'arrivée à la gare de Comblain JC et Jimmy nous quittent, retour Noiseux pour eux. 

Pour nous à droite, direction de la petite route parallèle à la nationale et c’est là que les gros mollets dégoûtent le reste du groupe.  Petite côte de 200m.  Ils larguent tout le monde et prennent l'avance et là le président dit « On se mets dernière Victor.  Il va nous ramener au groupe.  Ce bon vieux Victor, inépuisable.

Ensuite la routine pour arriver à Esneux.  On laisse le groupe Victor et Leclerc qui lui rentre à Jupille pour commencer à penser aux choses sérieuses pour nous.  Au carrefour de Houtsiplou le groupe se sépare Bill, Henry F., Marc V , Fred D. ,Guy W. et moi-même décidons de rentrér par le Petit Berleur.  Superbe que je me suis dit pendant 3km.  Je ne connaissais pas cette côte.  Fastoch et puis un panneau qui dit Berleur et la oups je commence à déchanter. Henry, Fred et Marc filent devant et là je pense qu’il m’a bien eu Henry quand il dit qu'il n'a rien fait de tout l'hiver.  Mon œil.  Enfin on a eu Bill qui ne nous a pas lâché et nous a tirés Guy et moi jusqu'au retour à Rotheux.  Pour trois autres cela n'était pas terminé puisque Eva, Sebastien S et Guy P sont rentrés en vélo à Fexhe.

Pour le reste comme DAB a quelques un nous nous sommes retrouvés pour le verre de l'amitié où une partie du groupe Victor nous attendait et encore un samedi bien agréable en amitié.

 Résultat de la sortie 

54.98 km

26.4 de moyenne 

2.05 heures 

434 m de dénivelé 

7.1 degrés de moyenne 

1136 calories 

Jean-Pierre

Samedi 18/02/2017 – Slowly Phil, le retour – BPF n°3 à Aywaille

Lien Garmin : https://connect.garmin.com/modern/activity/1579488389

Météo : agréable et routes à peu près sèches.

Ma tenue : équipement d’hiver + K-way et sous-vêtement technique + couvres-chaussures.

 

Je n’avais plus touché à mon vélo depuis la rando de clôture à Marche en Famenne l’an dernier.

Cette fois, alors que c’est une de mes spécialités, je n’ai pas trouvé d’excuses pour brosser la rando de ce samedi.

Toutefois, ne sachant pas où je me situe côté forme et de plus ignorant si mon vélo n’avait pas oublié comment il fonctionnait, j’ai choisi de rouler seul et à partir d’Esneux seulement.

J’ai du mal à me mettre en route.  Je peine à dépasser le 20km/h. Mon cardio ne dépasse pas les 80Puls/min.  Ce n’est qu’à partir de Chanxhe que la machine se débloque.

Je m’arrête le long de l’Ourthe pour caresser quelques oies.  Elles m’ont remercié par quelques « pouet pouet ».

Sur la RN de Pont de Scay à Aywaille j’arrive à tenir le 24 km/h.

A Aywaille, pas au courant du changement des règles de priorité (grand’ route à sens unique), je brûle la priorité à une voiture.

Au parking, je retrouve Joëlle et Freddy P. qui viennent d’arriver et s’apprêtent à faire le circuit.  Au local, c’est Freddy D. que je rencontre.  De craindre de prendre froid, je ne m’attarde pas.

A la sortie d’Aywaille je croise la confrérie des pensionnés du ctg Fexhe.  J’y ai reconnu : Claude, Victor, Jean-Michel, Philippe T. et, …. je m’excuse de ne pas avoir reconnu les autres mais ils roulaient trop vite.


Un peu plus loin, ce sont les Keydener, père et fils (Jimmy et Jean-Christophe) que je croise.

Du côté du pied de la côte de Chambrale, c’est tout un troupeau de ctgf que j’ai croisé.  Il m’a semblé avoir reconnu Marc V. et Guy P.  Par contre pour les autres ???? Pourtant ils ne me semblaient pas rouler fort vite.

J’arrive à rouler un peu plus vite qu’à l’aller (21.8 à l’aller et 24.3 km/h moy au retour.  A partir de Poulseur je commence à payer ma débauche d’efforts.  J’ai été bien content de retrouver les sièges de ma voiture.

Les chiffres du jour :

Distance : 36 km

V max : 35 km/h

V moy : 23 km/h

Puls min : 67 bpm

Puls max : 179 bpm

Puls moy : 144 bpm

Calories : 787

Bilan de la journée : je suis moyennement rassuré sur mes possibilités.  Il n’est pas exclu que la semaine prochaine je tente le coup depuis Rotheux.

A+

Phil

Mercredi 16 fevrier Reprise des deux Papys G

Mr.Rodrigo : houlaaaa, je me pince, les deux comiques sont de retour !

: helloooo tout le monde, bennn oui il fait soleil, un p’tit 15° tip top pour l’entrainement,  fini les cagoules et les passe montagnes !

Le futur ex maillot à pois, l’autre G : helllllooo vous zavez vu le look, le new Georges est là, fini la Chouffe, zavez vu les abdos, matez ces p’tites fesses toute dur, ou il est mon maillot à pois ? Quoi Bill, Tête d’eau, vous rigolez ! Président on démarre, j’ai des points à prendre !

Mr Rodrigo : doucement Papy, même si votre arbre généalogique s’allonge, un peu de respect pour notre doyen : Mr Victor est annoncé !

Voyons un peu notre Team du jour : Bill toujours le premier à la feuille de départ, avec ses groupies en folies ! le Guy barbu, Phil T, Marc, Tête d’Eau dit « ichbinlemeilleur », Adrien, le Doyen, Mister Président, le p’tit nouveau officiel Patrick, le Toubib, Francis qui fera la jonction à Faimes sans oublier les deux Papys G, peloton de 13 coureurs.

Mr le Président : on y va formation groupirrrr direction les 4 provinces.

G à pois à rouches comme le Standart : les côtes…. elles sont où, elles sont où ? Je veux des points !

G l’autre : purée il est chaud et motivé, faudra lui expliquer qu’on lui servira que de l’eau minérale au local !

Victor : hééé kwèèè et la reco de Fexhe-Dinant c’est pour quand G ?

G : je pense proposer de faire la boucle des 185km en partant de Barsy, ce qui ramène le kilométrage à un gros 80km à réaliser en peloton un mercredi après-midi dans le courant du mois de Mai, afin de donner au maximum les possibilités de rouler sur ce parcourt mutique du CTG.

Victor : ok, ok, j’suis partant j’mettrais mon maillot vert de l’époque avec Auguste et ton papa, j’me rappelle le passage du ruisseau avec ton père qui fait la circulation et de l’entendre dire « attention, faite attention à pas vous mouiller hahaha » tout le peloton passe au sec, ton père remonte sur son vélo puis on entend un mega ploufff, je m’retourne et surprise, Marcel qui joue les poissons hahaha !

G : Je pense avoir les photos, je vais faire un poster pour mettre au départ de la rando, malheureusement le passage du ruisseau n’est plus indiqué avec les vélos actuels, fortement déconseillé par Bill lors de notre reconnaissance !

………….ouille, aïee : ???

Tête d’eau« ichbinlemeilleur » : Crevaissonnnn ???

Phil :  heuuu non des p’tites crampes dans mon p’tit mollet   ;o)

Mr Le Président : alors Phillipe votre préparation n’aurait-elle pas été correctement effectuée ?

G pois rouges : Ouffti, j’ai bien fait de mettre à l’eau, n’rigole nin l’chef !

Phil : ouille, ouille j’ai bien bu mes Orval  toute la semaine pour m’hydrater pourtant non di dju !!!!!

Les deux Papys grognons : di dju rilouk voilà le peloton qui est coupé en deux !

Mr le Président : bon les deux comiques vous nous ramenés sur le peloton illico, je tiens à l’œil notre mollet de coq !

Tête d’eau « ichbinlemeilleur » : Ravitoooo chez Auguste 1er

Adrien : je redémarre j’ai une petite commission à faire !

Victor : je prends la tête, le train est un peu lent   ;o)

G : di dju, il a encore pris ses vitamines, houllla voilà le chef qui prend un relais, aïe la Leffe commence à murmurer à leurs oreilles ! et quand on parle de Leef……… Leffeman n’est jamais loin ! hhhééé Bill v’as too doux ! Bill, Marc, « ichbinlemeilleur », Patrick, Francis prennent les relais pour finalement être coiffé par le ouistiti,  bien décidé à retrouver son maillot   ;o)

Marc : la tranchée d’Arenberg pour rejoindre le local, j’vais leur montrer ce que le plus Flamand des Wallon du club a dans les mollets, pas comme l’autre coq avec ces mollets en paille hahahaha

Oustiti à pois : ouftiiii j’ai mal au culllll pour une première !

Dany : le local est ouvert !!!!

Patrick : la voilàààà la petite bière brasée par Eva !

Phil : heuuuuu je pense que je dois hydrater mes beaux mollets !

Comme toujours au CTG rassemblement au bar pour la Leffe et…………….. à l’eau minérale pour les ambitieux des podiums cette saison  

Rodrigo,Rodrigoooo ben merde il est reparti avec les bières d’Eva    ;o)

Sortie du 11 février à Aywaille - Brevet de progression n°2

Présents : Guy Palange, Bill, Guy Wendrikx, Eva, Fred Durieux et moi-même.

 Malgré le mauvais temps du matin et les nombreux mails de désistement, Bill Fred et moi confirmons notre départ à 12 h30 de Rotheux.

Là, les deux Guy nous retrouvent et surprise Eva arrive avec son nouveau vélo et là, re-surprise on dirait un vélo prêt pour faire un tour du monde MDR klaxon, trompettes, phare led monté sur batterie, feu rouge qui je pense que même dans le brouillard on peut pas la rater, pied de vélo qui résisterait au poids d'une moto et garde boue avant qui a même une bavette, qui ressemble à un couvre-chef des indiens.

Petite histoire : avant le départ les règlements de compte entre les deux grandes G..... du jour, Guy P et Fred D.  Je rassure, règlement très amical mais on dirait deux coqs qui veulent marquer leur territoire du jour, …  et mon avis Guy n'était pas en forme car Fred a pu continuer à battre des ailes toute au long de la route.

Bon maintenant en selle.  Plus de chute de neige et route plus ou moins sèche.

Allure très soutenue jusqu’Aywaille à 28 .9 de moyenne.  Facile c’est.  Au passage à Esneux, personne pour prendre le train et là je me dis le groupe de Victor est déjà à Aywaille à la LEFFE.  Que non !  A notre arrivée au pointage personnes du cgtf.  Le temps d'un bon café offert par Guy W tout content de ne pas avoir crevé cette semaine et retour vers Rotheux petit vent dans le dos jusqu'à la chose sérieuse après Esneux et là je me dis que cette fois pour une fois Eva vas se retrouver dernière nous dans la côte de Bonsgnée et que nenni malgré son Char d'assaut elle tient bon et tout le groupe est resté bien soudé pour rentrer ensemble et tiré les plus faibles un vrai esprit d'équipe bien agréable et de motivation pour moi. Arrivés à Rotheux avec une moyenne totale de 24.9 km/h avec finalement un beau temps pour rouler, que du bonheur.  Bien vite samedi prochain pour une autre sortie aussi agréable pour les autres qui sont restés au chaud.  Vous avez raté une bonne ambiance lol.

Jean-Pierre

Sortie du 4 février Aywaille brevet de progression 1.

Départ de Rotheux à 12h30.

Présents, Bill, les deux Guy, Sébastien, Michel Schmitz et moi-même.

Départ sous la pluie, du début à la fin.  Allure assez agréable.  Au passage à Esneux, personne pour prendre le train en marche avec nous.  Au km 14, pas de chance, crevaison pour Guy Wendrikx.  Ouf, Bill le magicien est là. Réparation de la crevaison assez rapide jusqu'au moment du gonflage où Guy Palange sort sa super bonbonne de gaz et pas de chance cela ne fonctionne pas !  Sébastien sort la sienne et rebelote idem et finalement c’est la bonne vielle pompe de Michel qui vas régler l'histoire, sauf que Bill en n'a plus dans les mollets que dans les bras.  C’est Guy Palange qui a terminé.  Reprise de la route à un bon train. Arrivés au pointage d’Aywaille qui voit-on par la fenêtre, déjà à table Victor, avec un café, mais jean Michel déjà à la LEFFE et avec eux, un petit nouveau et la désolé je ne connais pas son nom.

Le temps de boire un café, on décide de se remettre tous en route mais pas de chance, nouvelle crevaison. Le pneu est déchiré et c’est la que Bill intervient encore avec Guy Palange et son système_D.

Bon, reprise de la route vers Rotheux à une très bonne allure et au passage à Esneux on n'a croisé les trois lascars qui ne nous avait pas attendu MDR et c’est là que les choses sérieuses de la sortie vont commencer car il faut remonter jusque Rotheux (col de Bonsgnée) et là je dois bien admettre que j'ai eu dur car j'étais entouré de gros mollets, comparés à moi, au point que Bill a même fait demi-tour pour venir me retrouver, mais au final une très belle première sortie officielle.

Jean-Pierre D.

Janvier 2017 - Première chute de la saison !!! par Thierry Put.

Salut tout le monde.

Pour vous rappeler que le casque sauve la vie.

Hier j'ai chuté sur des hydrocarbures dans le rond-point de Prayon.

Dérobade de la roue avant et boum tout sur le côté gauche.

Résultat :

·         Clavicule cassée avec 2 côtes sans déplacement de l'ensemble,

·         Hanche et genoux touchés,

·         Casque coupé en 2 sur le bord, sans lui, je ne vous écrirai certainement pas ce mail,

·         Chaussure cassée.

.   6 semaines à la maison


Soyez prudent ça n'arrive pas qu'aux autres...

Thierry Pierre Put

**************************

 

Pour mémoire, je suis tombé au même endroit il y a quelques années, et pour les mêmes raisons.

Depuis, je n'ose plus y rouler à plus de 5 km/h !  C'est un sale coin, ... pas loin des putains de rails de la carrière Lhoix en plus.

Bon rétablissement à toi.

Demars Philippe

***************************

 

Prompte guérison Thierry.

Restons cool, la saison est longue ...

Marc.

***********************************

 

Nul n'est à l'abri de ce genre de chute, qui se solde souvent par une immobilisation indispensable de la clavicule et autres "joyeusetés" dont on se passe bien.

Courage Thierry, nous sommes toujours en janvier, en plein hiver, bien que les apparences trompeuses incitent à la sortie.

Tu seras sur "pieds" (en selle) pour le début de la saison. Ça c'est sûr.

Plus que jamais, prudence à tous.

Auguste.

********************************

 

Bonjour Thierry,

C'est vrai que c'est un sale coin ! Je suis également tombé, il y a des années, sur le pont, sans doute à cause d'hydrocarbures ou une plaque de verglas formée par l'eau tombée d'un camion, à peu près à cette époque. Pour moi, c'était moins grave. Tu as raison de rappeler l'importance du casque. 

De tout cœur avec toi. Je te souhaite un prompt rétablissement.

A bientôt

Francis

****************************

Oufti, Francis, cette chute je m’en souviens !  C’était en haut de la rampe, juste en tournant à gauche.  Je me souviens du bruit fait par ton vélo en aluminium rebondissant sur la chaussée  Je me souviens également que cette chaussée était particulièrement rugueuse  Tu avais eu fort mal je pense.

La cause, je pense que c’était une plaque de verglas.

A+

Phil